Les Académies régionales de l'éducation et de la formation vont éponger leurs arriérés | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Mohammed BOUSSAID Ministre de l'Economie et des Finances
© Copyright : Le360

Les Académies régionales de l'éducation et de la formation vont éponger leurs arriérés

Par Rachid Al Arbi le 02/03/2016 à 00h20 (mise à jour le 02/03/2016 à 02h20)

Kiosque360. Il l’avait promis. Mohamed Boussaid, ministre des Finances, vient de débloquer plus de 4 milliards de DH pour apurer les arriérés des AREF. Une fois n’est pas coutume: les crédits inscrits dans la loi de finances seront versés en une seule fois.

aA

Bonnes nouvelles pour les créanciers des académies régionales de l'éducation et de la formation (AREF). Dans son édition du jour, L’Economiste rapporte que «le ministère des Finances vient de débloquer 4,3 milliards de DH pour apurer les impayés dus aux entreprises». Sur ce montant, 2,7 milliards de DH seront destinés aux sociétés du BTP. Le traitement des dossiers aurait même commencé au niveau de la Trésorerie Générale du Royaume. Mieux, et une fois n’est pas coutume, ce budget sera débloqué dans sa totalité en une seule fois, alors que les versements se font généralement en deux tranches.

 

Le journal croit savoir que la situation difficile des entreprises qui travaillent ou travaillaient avec les AREF est à l’origine du déblocage de la totalité des crédits prévus dans la loi de finances. 
Le retard de paiement des AREF, pour cette année, a été causé par «la nécessité de coller au nouveau découpage régional, soit le passage de 16 AREF à 12». Le versement des fonds était conditionné par la mise en place de cette nouvelle organisation. Et le plus grand nombre des entreprises concernées se situe à Souss Massa et à Fès-Meknès.

 

Plus globalement, les arriérés de paiement des AREF s'inscrivent dans le cadre du plan d'urgence de l'éducation, un plan de 32 milliards de DH lancé en 2009. Les difficultés des entreprises, qui avaient réalisé les travaux pour les infrastructures éducatives dans le cadre de ce programme, sont dues à l'insuffisance des «crédits de paiement».

 

Une première enveloppe de 2 milliards de DH a été débloquée en 2014, année du début du traitement du dossier des AREF. Une autre somme a été allouée pour résorber les dettes. Avec les fonds qui viennent d’être débloqués, les paiements devraient se poursuivre jusqu'à 2017, dernière année de livraison des chantiers.