Les banques africaines face à la crise du Covid-19 | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Digitalisation bancaire
© Copyright : DR

Les banques africaines face à la crise du Covid-19

Par Fayçal Ismaili le 09/06/2021 à 19h43

Kiosque360. Les banques ont accéléré le virage digital en raison de la pandémie. C’est ce qui ressort du livre blanc intitulé «Les banques africaines font le bilan de la crise» et réalisé par Dataproject auprès d’une centaine de banques dans 35 pays africains, dont le Maroc. Explications.

aA

La pandémie de Covid-19 a boosté les services bancaires en ligne et sur mobile, d’après le livre blanc intitulé «Les banques africaines font le bilan de la crise» et réalisé par Dataproject. Il a été mené auprès d’une centaine de banques dans 35 pays africains, dont le Maroc. Ainsi, selon cette étude, 20% des clients, au Maroc, affirment qu’ils appelleront moins leurs conseillers ou le personnel de leur agence après la crise, comme le rapporte Aujourd’hui le Maroc dans son édition de ce 10 juin, ajoutant qu’on s’attend à ce que plus de 18% des clients marocains utilisent la banque en ligne et plus de 17% recourent au mobile banking. 

 

Le déclenchement de la pandémie a également permis le déploiement du télétravail. En effet, «une majorité des banques l’a même adopté sous forme intense (plus de la moitié des employés travaillaient à domicile)», assurent les auteurs du rapport, précisant que, pour la plupart des banques, le télétravail n’est toutefois qu’un mode de fonctionnement temporaire. 

 

Il n’en reste pas moins qu’«une vague de digitalisation est annoncée: non seulement le site web devient marchand et des applications mobiles sont lancées, mais l’ensemble des processus internes est digitalisé pour rendre l’expérience client aussi fluide et conviviale que possible», soulignent les initiateurs de ce rapport.

 

Autre enseignement: l’impact de la crise sur les banques. D’après cette étude, même si 40% des banques dit avoir été préparée à une crise de grande envergure, au moment où la crise a éclaté, «peu avaient prévu une situation sanitaire d’une telle ampleur dans leur stratégie de gestion de crise». 

 

S’agissant de la sortie de crise dans le secteur financier, le journal indique que plus des trois quarts des banques anticipent une reprise lente vers la fin 2021, certains établissements évoquant même trois à cinq ans.