Les chantiers de Masen d’ici 2020 | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
MASEN
© Copyright : DR

Les chantiers de Masen d’ici 2020

Par Fayçal Ismaili le 19/04/2016 à 01h45 (mise à jour le 19/04/2016 à 03h20)

Kiosque360. En plus du site de Midelt, en cours d’adjudication, la joint-venture Masen-Alcen lancera sa première station en 2017. Et les premières études de Noor II sont lancées.

aA

Dans son numéro daté du 19 avril, L’Economiste consacre un article aux grands chantiers de Masen. Selon le quotidien, la joint-venture Masen-Alsen, lancée en 2015, prend ses marques. «L’enseigne spécialisée dans les technologies solaires thermiques, dites Fresnel, se prépare à mettre sur pied son premier site dès 2017. Ce sera le projet pilote de la société au Maroc et sur le continent, sachant que les ambitions stratégiques des actionnaires de référence sont de se projeter, à terme, sur le marché marocain», peut-on lire dans L’Economiste. D’un capital de 60 millions d’euros, Masen avait investi 30 millions d’euros pour s’offrir la moitié des parts d’Alsolen. L’opération qui marquait le premier investissement majeur de l’agence, sous forme de prise de participation, a été officialisée en juin dernier.

 

Par ailleurs, Masen, chargée désormais du pilotage de la stratégie nationale des énergies renouvelables, vient de lancer simultanément les premières études géotechniques, sismiques, topographiques et hydrauliques relatives au développement du programme NOOR PV II. Cinq sites distincts devraient constituer ce programme: Taroudant, Kellat Sraghna, Bejaad, Guercif et El Hajeb. Ils devraient, à terme, permettre d’atteindre le volume recherché de 5000 MW supplémentaires à l’horizon 2030.

 

En plus des sites et des projets à l’étude, un total de 560 MW est déjà bien avancé dans le processus d’attribution des marchés. Il s'agit d'abord du complexe Noor Midelt dont l'appel à manifestation d’intérêt, lancé il y a un peu plus de trois mois, est en cours. Un autre programme d’une capacité globale d'environ 170MW est bien avancé. Il s’agit des trois centrales solaires Noor Ouerzazate, Noor Laayoune, et Noor Boujdour. Sur 37 soumissionnaires de plus de 20 pays, une vingtaine de consortiums ont réuni les conditions de pré-qualification.