Les liaisons aériennes se renforcent dans la ville du Détroit | www.le360.ma

ع
Easyjet
© Copyright : DR

Les liaisons aériennes se renforcent dans la ville du Détroit

Par Rachid Al Arbi le 08/08/2019 à 23h02

Kiosque360. Les fréquences aériennes augmentent à l’aéroport de Tanger. Easyjet vient ainsi d’ajouter 6 nouveaux vols pour connecter Nice, Lyon et Nantes à la capitale du Détroit.

aA

Easyjet se renforce sur le hub de Tanger. Dans son édition du jour, L’Economiste rapporte que la compagnie aérienne low-cost britannique prévoit l’ouverture de plusieurs nouvelles lignes reliant la France au Maroc, dont six pour l’aéroport de Tanger Ibn Batouta. Le journal explique que «les nouvelles liaisons seront assurées au départ des aéroports de Nice avec 2 fréquences hebdomadaires (mercredi et dimanche), Nantes-Atlantique avec deux départs (le mercredi et le samedi) et enfin Lyon à raison de deux vols par semaine (lundi et vendredi)». Le quotidien précise que «l’exploitation commerciale de ces vols démarrera dès cet automne avec la mise en service des Airbus A320». 

 

L’Economiste estime qu’avec ces nouvelles lignes, Easyjet consolide sa présence sur la capitale du Détroit, elle qui a été l’une des premières compagnies à y opérer des vols. Sauf qu’elle l’avait délaissée pour un temps. Aujourd’hui, la compagnie doit se réadapter, comme le suggère le quotidien économique, au hub Tanger qui a gagné en importance, puisque Air Arabia ou encore Ryanair y ont multiplié les liaisons vers l’Europe. 

Forte de cet attrait, Tanger consolide sa cinquième place en tant plateforme aéroportuaire du pays avec 5% de part du trafic. Les liaisons opérées dans cet aéroport en 2018 ont sensiblement augmenté. 


L’Economiste rapporte, par ailleurs, que l’aéroport de Saniat Rmel de Tétouan ne suit pas la même tendance que son voisin. «En 2018, la deuxième plateforme aérienne de la région a perdu 2.700 passagers, soit une baisse de 11%. En décembre, la plateforme aéroportuaire a affiché un recul de 31% par rapport à 2017». Il faut dire, comme le rappelle le journal, que l’étroitesse de la piste de l’aéroport est un véritable frein puisqu’elle ne permet pas d’accueillir de gros porteurs. Elle reste toutefois une alternative pour les compagnies charter qui l’utilisent en été pour les MRE.