Les projets éoliens bientôt transférés à Masen | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Eoliennes
© Copyright : DR

Les projets éoliens bientôt transférés à Masen

Par Fayçal Ismaili le 26/07/2016 à 01h18 (mise à jour le 26/07/2016 à 01h40)

Kiosque360. Avec des pouvoirs plus élargis, l’agence solaire dirigée par Mustapha Bakkoury devrait hériter de nombreux actifs de l’ONEE estampillés énergies renouvelables. Les premiers à être concernés par ce transfert sont les projets éoliens.

aA

Maintenant que les nouveaux textes sur les énergies renouvelables sont dans le circuit législatif, l’Office national de l'énergie et de l'eau (ONEE) se prépare à transférer certains de ses actifs à la nouvelle superstructure des énergies renouvelables, à savoir Masen, annonce L’Economiste dans son édition du 26 juillet. Selon les sources du quotidien, le parc éolien d’Amogdoul, à Essaouira, devrait être le premier site à basculer dans l’escarcelle de l’agence dirigée par Mustapha Bakkoury.

 

L’Office devra aussi, dans la foulée, se délester du méga-projet éolien d’un total de 850 MW qu’il vient récemment d’attribuer à un groupement d’entreprises composé de Nareva Holding, Siemens Wind Power et Enel Green Power. Le site de Taza, encore en développement mais ralenti par la mise à disponibilité du foncier, ainsi que ceux de Tanger, devraient aussi se retrouver sous la gestion directe de la nouvelle structure de pilotage des énergies renouvelables.

 

Outre ces différents projets, la nouvelle Masen devrait récupérer les ressources humaines nécessaires à son fonctionnement. Celles-ci maintiendront leurs rang et statut qui, justement, ne devraient pas être moins avantageux que ceux dont elles bénéficiaient à la date de leur transfert. L’ensemble des actifs immobiliers et équipements relevant de l’ONEE et destiné aux activités sera également transféré.

 

Pour rappel, Masen aura désormais des missions élargies à la réalisation de stations de production de l’électricité à partir de sources d’énegies renouvelables, tout en ayant la responsabilité du pilotage des études, de la planification, du financement, de la réalisation, de l’exploitation et de la maintenance. La nouvelle structure aura aussi la latitude d’évaluer les potentialités et le productible en matière d’énergies renouvelables.