L’Etat promeut l’habitat à loyer modéré | www.le360.ma

ع
Immeubles
© Copyright : DR

L’Etat promeut l’habitat à loyer modéré

Par Amine Haddadi le 26/05/2015 à 07h46 (mise à jour le 26/05/2015 à 09h18)

Kiosque 360. Au Maroc, la location représente 23% du marché de l’immobilier, avec un loyer moyen de 1.351 DH. Les Marocains louent surtout dans des résidences (31%), et l’Etat à décidé de donner un coup de pouce à ce secteur.

aA

Le gouvernement a décidé de se mobiliser pour l’habitat à loyer modéré (HLM) en bâtissant des résidences destinées à la location. Al Massae révèle ainsi, dans un bandeau en Une de son édition de ce 26 mai 2015, que la gestion de cette activité pourrait être confiée à l’une des succursales d’Al Omrane.

 

Réduction du déficit

Lors d’une conférence organisée lundi, à Rabat, Mohamed Nabil Benabdallah, ministre de l’Habitat et de la Politique de la ville, a souligné que le Maroc avait pu ramener le déficit en logements de 1,2 million d’unités en 2002 à 560.000 unités lors de la nomination du nouveau gouvernement. Cette réduction a été rendue possible grâce aux grands programmes lancés en matière d’habitat. Le ministre, écrit Al Massae, a ainsi annoncé que 520.000 logements seraient construits d’ici fin 2016 ou en 2017 au plus tard, ajoutant que les conventions signées avec l’Etat généreraient la construction de 1,2 million d’unités.

Akhbar Al Yaoum, qui aborde le même sujet, a assuré que la volonté affichée par le ministère de tutelle vient confirmer la carence au niveau de l’habitat destiné à la classe moyenne.

 

Promoteurs gourmands!

Les promoteurs ne perdent cependant par le nord. Après avoir revu le prix du m2, ils ont voulu, indique une source du journal, obtenir des Domaines des terrains à prix préférentiels. Cette requête a purement et simplement été rejetée par le gouvernement.

 

Par ailleurs, le quotidien met en exergue une contradiction notable: l’Etat décide de bâtir des logements destinés à la location lorsque près d’un million de logements, dont la plupart appartiennent à des MRE, sont inhabités. Mais l’idée d’imposer la location des logements inoccupés a vite été abandonnée pour éviter de créer des tensions avec les propriétaires. Et Akhbar Al Yaoum de souligner que le gouvernement ambitionne, par le renforcement de l’offre locative, de diminuer la pression de la demande sur le marché de l’immobilier et de revenir à un certain équilibre au niveau des prix.