Le360 Actualités Maroc

ع
mines
© Copyright : DR

L’État s'engage à revaloriser le patrimoine minier

Par Rachid Al Arbi le 24/11/2021 à 23h54 (mise à jour le 25/11/2021 à 04h38)

Kiosque360. De nouvelles procédures relatives à l’attribution des zones issues du découpage de la principale région minière du Maroc seront prochainement finalisées. Cet article est une revue de presse du journal Les Inspirations ÉCO.

aA

Dans le secteur minier, l’approche régionale est prépondérante. Dans son édition du 25 novembre, Les Inspirations ÉCO annonce que ce secteur regroupe les principaux projets qui seront lancés en 2022.

 

Le quotidien évoque, en tête de liste, la réalisation des cartes géologiques et géochimiques de plusieurs provinces. Il rappelle d’ailleurs qu’un premier appel public à concurrence relatif à un lot de 294 zones issues du découpage de la région minière de Tafilalet et Figuig a été lancé cette année. Suite à cet appel, 38 zones ont été attribuées à six opérateurs.

 

Le journal estime que les pouvoirs publics veulent «renforcer la contractualisation avec de nouvelles régions, en plus de celles intervenues avec quatre d'entre elles, à savoir l’Oriental, Souss-Massa, Laâyoune Sakia El Hambra et Dakhla-Oued Eddahab». Cela passera par «l’initiation du processus d’élaboration des textes d’application de la loi 46-20 relative aux mines, ainsi que par la réalisation d’une étude pour l’établissement d’une catégorisation des entreprises minières».

 

Sur le volet des besoins liés à la recherche, le quotidien soutient que «le gouvernement s’est aussi engagé à mettre en place un modèle économique et de gouvernance du laboratoire minier national, et à œuvrer à «la préparation de l’exécution des appels à concurrence relatifs à la zone de la Centrale d’achat et de développement de la région minière de Tafilalet et de Figuig (CADETAF)».

 

Il faudra aussi «procéder à la réattribution des autorisations minières révoquées, ainsi qu'à la finalisation des appels à concurrence relatifs à l’attribution des Haldes et terrils». Sur ce point, le journal assure que la mise à niveau du patrimoine minier a permis jusqu’à présent de réattribuer un total de 3.147 permis révoqués. Il estime que «la mise en œuvre de ce plan minier devra, par conséquent, connaître une forte dynamique durant la prochaine année, dans l’optique de consolider la place du secteur au sein des divers plans de l’économie nationale». Il s’agit de «développer un tissu concurrentiel entre les acteurs en vue de renforcer la professionnalisation du secteur».

 

Au programme également, «la mise à jour du régime légal et fiscal, compte tenu des spécificités du secteur et l’instauration de mécanismes qui permettront aux investissements réalisés d’avoir un impact local».

 

Sur un autre registre, Les Inspirations ÉCO assure que l’Exécutif planche aussi sur l’élaboration d’un plan de développement du secteur des hydrocarbures.