Maghreb Oxygène résiste bien à la concurrence | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Maghreb Oxygène
© Copyright : DR

Maghreb Oxygène résiste bien à la concurrence

Par Ndiaye Mar Bassine le 19/02/2015 à 18h15

Malgré la concurrence, Maghreb Oxygène affiche des résultats en forte hausse. La société n’a pas pu maîtriser ses charges opérationnelles qui progressent plus vite que le chiffre d’affaire. Mais moins de dotations aux amortissements permettent d’améliorer le résultat.

aA

Malgré une concurrence que la direction générale de Maghreb Oxygène ne cesse de qualifier de déloyale, la filiale du groupe Akwa réalise de bonnes performances. En effet, son résultat net atteint 9,1 millions de dirhams, contre 7,25 l’exercice précédent soit une amélioration de 25,5%, par rapport à 2013.

Côté chiffre d’affaires, le fournisseur d’air liquide aux structures médicales affiche quelque 215 millions de dirhams de vente, contre 202 millions l’exercice précédent, soit une progression de 6,7%. Cependant, les charges opérationnelles progressent beaucoup trop vite. Les coûts des biens et services vendus ont atteint 100 millions de dirhams contre 92 en 2013. Et les autres charges opérationnelles qu n’étaient que de 43 millions sont montées en flèche pour atteindre 54 millions de dirhams. C’est ce qui explique la baisse du résultat opérationnel qui n’est que de 34,5 millions de dirhams contre 36,5 un an auparavant.

 

Moins de charges d’amortissement

Cependant, la société est sortie de sa phase d’investissement, ce qui se traduit par un allègement des dotations d’amortissement qui ne sont plus que de 17 millions de dirhams, contre 22 millions précédemment. C’est ce qui explique l’amélioration de sa capacité bénéficiaire.

Il convient de rappeler que Maghreb Oxygène fiat l’objet d’une rude concurrence sur l’air liquide de la part de plusieurs sociétés. Certaines utiliseraient les bombonnes de Maghreb Oxygène pour distribuer leur produit. C’est ce qui, selon la direction générale de cette société cotée en bourse, était à l’origine d’un impact négatif sur les résultats. Mais désormais  l’heure est bien à la reprise.