Marché immobilier en 2020: les actifs neufs et anciens pâtissent de la crise sanitaire | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Transaction immobilière
© Copyright : DR

Marché immobilier en 2020: les actifs neufs et anciens pâtissent de la crise sanitaire

Par Ismail Benbaba le 22/02/2021 à 22h40

Kiosque360. Selon le portail spécialisé dans l’immobilier Mubawab, les prix des actifs neufs et anciens sont en baisse en 2020.

aA

Dans sa livraison du jour, Aujourd’hui Le Maroc s’intéresse au marché immobilier dans cette conjoncture marquée par la crise sanitaire. Le journal, qui se base sur un récent rapport de Mubawab, fait remarquer une tendance baissière des prix aussi bien en ce qui concerne les actifs anciens que les actifs neufs. Au niveau de l’ancien, on note des pertes moyennes de 1% entre le 3ème et le 4ème trimestre et de 2% en glissement annuel. «Cette baisse des prix de l’ancien est essentiellement tirée par la baisse de 7% que connaissent les prix des villas entre le 3ème et le 4ème trimestre 2020 et de 5% en année glissante, en comparaison avec la même période de l’année précédente, donc une baisse qui se creuse de plus en plus», précise  Mubawab.

 

De même, le prix des appartements anciens a connu une légère hausse estimée à 1%. Sur le neuf, le prix des actifs a fléchi de 2% entre le 3ème et le 4ème trimestre. «Malgré la baisse, nous sommes sur des niveaux de prix 4% plus élevés qu’à la même période de l’année précédente. Comme pour l’ancien, cette baisse est principalement drivée par les prix des villas, qui baissent de -2% en un trimestre et de 63% en une année glissante», indique Mubawab.

 

Par contre, souligne Aujourd’hui Le Maroc, les prix des appartements neufs font un bond de 7% en glissement annuel alors qu’ils marquent une baisse de 5% d’un trimestre à l’autre. Par rapport à l’évolution des prix en général au Maroc, Mubawab indique qu’en dépit de la baisse de l’indice des prix, le dernier trimestre de l’année s’inscrit tout de même sur une augmentation globale de 4% par rapport au trimestre précédent. «Avec tous les événements liés à la conjoncture qu’a connue le secteur de l’immobilier depuis le début de l’année, nous finissons 2020 avec une augmentation de 6% en valeur par rapport à janvier 2020, soit +5 points de l’indice des prix Mubawab (IPM)», apprend-on. Force est de remarquer que l’analyse du marché immobilier par ville montre des tendances mitigées.