Marchés publics: les auto-entrepreneurs et les coopératives ne sont pas encore au bout de leur peine | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
marchés publics
© Copyright : DR

Marchés publics: les auto-entrepreneurs et les coopératives ne sont pas encore au bout de leur peine

Par Ismail Benbaba le 17/01/2020 à 00h14

Kiosque360. Alors que les auto-entrepreneurs et les coopératives se réjouissaient déjà à l’idée de pouvoir désormais bénéficier des commandes publiques, ils devront toutefois encore patienter.

aA

Simple effet d’annonce ou réelle volonté de la part du gouvernement? C’est la question qu’on se pose en ce qui concerne l’accès à la commande publique pour les auto-entrepreneurs et les coopératives. «Le projet de décret modifiant et complétant le décret N°2-12-349 relatif aux marchés publics a été adopté en juin dernier. Ce décret donne même des avantages à ces deux catégories d’opérateurs, comme la simplification des formalités pour souscrire aux marchés publics», a souligné récemment le ministre du Travail et de l’insertion professionnelle, Mohamed Amekraz lors de son passage au parlement le 6 janvier.

 

Mais, selon La Vie Eco, qui s’intéresse au sujet dans sa publication en kiosque ce vendredi, la réalité n’est pas aussi palpable sur le terrain. Le journal explique ainsi que d’autres paramètres entrent en jeu et rendent l’ouverture de la commande publique, spécialement aux coopératives et auto-entrepreneurs, très compliquée. Selon les professionnels, le premier obstacle demeure la classification. Pour rappel, le système de classification régi par le décret 2.94.223 de juin 1994 a été adopté par plusieurs départements ministériels.

 

«Un des critères de sélection de cette classification est la masse salariale. Ce paramètre évince d’office les petites structures, y compris les coopératives et les auto-entrepreneurs», détaille Abdellah El Fergui, président de la Confédération marocaine des TPE et PME. Pour changer la donne, Mbarek Moghli, président de l’Association marocaine de solidarité et de développement (AMSED), il faudra passer par une stratification de la commande publique qui leur accordera exclusivement des bons de commande de petite taille. «Il est tout à fait possible d’inclure dans le référentiel de chaque offre des conditions permettant à ces catégories d’opérateurs de bénéficier exclusivement de la commande en question», explique une source citée par le journal.