Maroc Telecom: les bénéfices en repli | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Maroc Telecom

Siège de l'opérateur Maroc Telecom, avenue Annakhil, à Hay Riad, à Rabat.  

© Copyright : DR

Maroc Telecom: les bénéfices en repli

Par Le360 (avec MAP) le 19/10/2020 à 10h49

Au terme des neuf premiers mois de 2020, les indicateurs de performance de l’opérateur de télécoms sont dans le rouge. Explications.

aA

Maroc Telecom a réalisé, au terme des neuf premiers mois de 2020, un Résultat Net ajusté part du Groupe (RNPG) de près de 4.526 millions de dirhams (MDH), en retrait de 2,6%, selon les résultats consolidés du Groupe publiés ce lundi 19 octobre 2020. 

 

Le résultat opérationnel avant amortissements (Ebitda) a atteint près de 14,36 MMDH, en légère baisse de 0,3% grâce à la progression de 6,7% de l'Ebitda ajusté des activités à l’International qui compense en partie la baisse de l’EBITDA ajusté au Maroc, selon un communiqué de Maroc Telecom. Le taux de marge d'Ebitda ajusté progresse de 0,2 point à base comparable, pour s'établir à 52,2%.

 

A fin septembre 2020, le résultat opérationnel ajusté du Groupe s’établit à 8,71 MMDH, en baisse de 3,1% du fait de la hausse des amortissements, selon la même source. Pour ce qui est des flux nets de trésorerie opérationnels (CFFO) ajustés, Maroc Telecom fait savoir qu'elles s’élèvent à plus de 11, 22 MMDH, en hausse de 22,4%, du fait de la baisse des Capex, ajoutant que la dette nette consolidée du Groupe représente 1,0x fois son Ebitda annualisé.

Covid-19: Maroc Telecom apporte, enfin, sa contribution au Fonds spécial (Infographie)

 

En raison d’une gestion efficace des investissements, adaptée au contexte de la crise actuelle, les Capex (hors fréquences et licences) ressortent en baisse de 38,5% à fin septembre 2020, relève Maroc Telecom.

 

Sigbnalons enfin que Maroc Telecom avait revu à la baisse ses prévisions pour l’année 2020, au lendemain de la publication de ses résultats semestriels. L’opérateur historique table désormais sur une baisse aussi bien de son chiffre d’affaires que de son excédent d’exploitation.