Monétique: impactée par la crise sanitaire, l’activité globale baisse de 8,9% à fin septembre | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
monétique

Les paiements via Internet se sont montrés résilients face aux effets de la crise sanitaire.

© Copyright : DR

Monétique: impactée par la crise sanitaire, l’activité globale baisse de 8,9% à fin septembre

Par Amine Kadiri le 29/10/2020 à 11h02 (mise à jour le 29/10/2020 à 14h33)

Faute de touristes, l’activité des cartes de paiement étrangères s’est effondrée. Les paiements via Internet et le paiement sans contact ont toutefois fait preuve de résilience et enregistrent des hausses à deux chiffres. Explications.

aA

L’activité monétique marocaine a été fortement impactée par les conséquences de la crise sanitaire qui s’est déclenchée à la mi-mars 2020. Ainsi, le volume global de l’activité, qui était en hausse de +7,8% durant le 1er trimestre 2020, a basculé, en régression de -8,9% sur la période des neuf premiers mois de 2020, d’après un rapport du Centre monétique interbancaire (CMI).

 

Par activité monétique, il faut entendre les opérations de retrait d’espèces sur le réseau des guichets automatiques, les opérations de paiement auprès des commerçants et e-marchands, les opérations de paiement sur les guichets automatiques bancaires (GAB) et les opérations de Cash Advance, par cartes bancaires, marocaines et étrangères, au Maroc.

 

L’activité des cartes étrangères a subi l’impact le plus fort avec une régression déjà visible durant le 1er trimestre 2020 avec -4,2%, qui a été suivie par une forte chute durant les 2e et 3e trimestres 2020, avec comme résultat une régression de -56,4% sur la période des neuf premiers mois de 2020.

 

Concernant l'activité des cartes marocaines à l’étranger qui marquait une progression de +14,5% durant le 1er trimestre 2020, celle-ci a connu une régression considérable durant les deux trimestres qui ont suivi, aboutissant ainsi sur une régression de -24,4% sur la période des 9 premiers mois de 2020.

 

Concernant l’activité domestique des cartes marocaines, l’activité paiement s’est montrée bien plus résiliente que l’activité retrait, avec une progression du volume des paiements de +2,3% et une régression du volume des retraits de -5,3% sur la période des neuf premiers mois de 2020.

Paiement sans contact: le Maroc tire le business en Afrique du Nord

 

Les paiements par cartes bancaires marocaines se répartissent, en termes de volume, selon les secteurs d’activité suivants:

 

- la grande distribution: 34,1%.

 

- Habillement: 9%.

 

- Stations-services: 6,6%.

 

- Meubles et articles électroménagers: 5,8%.

 

- Restaurants : 5,3%.

 

- Secteur Santé : 5,3%.

 

- Autres secteurs : 34,0%.

 

L’activité du paiement via Internet est restée quant à elle sur un trend ascendant avec une progression de +24% durant la période des neuf premiers mois de 2020.

 

Un autre impact, et non des moindres, a été la très forte prise de conscience de l’utilité de l’usage du paiement sans contact. Le taux de transactions contactless est passé de 4,3% en janvier 2020 à un taux de 17,9% en septembre 2020.

 

«Nous notons aussi comme changement dans les habitudes de paiement un fort intérêt des commerçants pour la vente à distance avec paiement via Internet ou sur TPE 3G (Terminal de paiement électronique) à la livraison», souligne le CMI.

 

A noter également que les cartes émises par les banques marocaines ont atteint un encours de 17 millions de cartes à fin septembre (+5,1% par rapport à fin 2019), dont 16,6 millions de cartes de paiement et retrait sous les labels Visa, Mastercard et la marque nationale CMI.