Mutuelle des fonctionnaires: Nouveaux soupçons de malversations | www.le360.ma

ع
Seddiki

Abdeslam Seddiki, ministre de l'Emploi.

© Copyright : DR

Mutuelle des fonctionnaires: Nouveaux soupçons de malversations

Par Abdelkrim Sall le 05/08/2015 à 01h48

Kiosque360. Plusieurs dysfonctionnements ont été constatés au niveau de la mutuelle des fonctionnaires, selon le ministère de l’emploi et des affaires sociales. Un nouvel audit de l’institution est sollicité auprès de l’Inspection générale des finances (IGF).

aA

De nouveaux soupçons de malversations pèsent sur la Mutuelle générale du personnel des administrations publiques (MGPAP). Et, cette fois, selon le quotidien Aujourd’hui Le Maroc qui annonce l’information à la Une de sa livraison du mercredi 5 août, l’alerte est venue du ministre de l’emploi et des affaires sociales, Abdeslam Seddiki. Celui-ci aurait sollicité auprès de l’Inspection générale des finances (IGF) un nouvel audit de la gestion administrative, financière et comptable de la mutuelle pour la période 2012-2015.

 

Dans sa demande, le ministre a rappelé que l’IGF avait déjà émis, dans son audit couvrant la période 2008-2011, plusieurs griefs portant sur l’émission des appels d’offres, la gestion comptable et les ressources humaines. Et, apparemment, les dysfonctionnements continuent de miner la mutuelle malgré les mesures mises en place au cours de ces dernières années.

 

Toutefois, interrogé par le quotidien, le Président de la MGPAP, Abdelmoula Abdelmoumni, se dit confiant et explique que les dysfonctionnements en question datent d’avant 2009 et donc d'avant sa prise de fonction. Et de souligner que la MGPAP est suivie, depuis 2009, par un commissaire aux comptes et que les recrutements pointés du doigt se font via l’ANAPEC.

Du coup, pour lui, l’audit demandé par le ministre «permettra de mettre en relief les réalisations de la MGPAP pendant cette période», des réalisations «impressionnantes, malgré les nombreuses attaques et coups bas». Et sur ce point, il assure que le bilan de la mutuelle est positif, avec des remboursements qui ont doublé entre 2009 et 2014 et une situation financière en constante amélioration.

En tout cas, ce sera désormais aux inspecteurs de l’IGF de tirer au clair ces nouveaux soupçons de malversations au sein de la MGPAP.