Le360 Actualités Maroc

ع
Moulay Hafid Elalamy

Moulay Hafid Elalamy, ministre de l'Industrie et du commerce.

© Copyright : DR

Officiel: le Maroc a, enfin, autorisé l’exportation de masques à l’étranger

Par Wadie El Mouden le 11/05/2020 à 18h58 (mise à jour le 11/05/2020 à 19h07)

L’annonce a été faite, lundi 11 mai, par le ministre de l’Industrie et du commerce, Moulay Hafid Elalamy (MHE), lors de la séance plénière hebdomadaire des questions orales à la Chambre des représentants.

aA

Le Maroc compte à ce jour 23 usines qui fabriquent des masques de protection en tissu non tissé à usage non médical. La capacité de production nationale de ce produit subventionné par le fonds spécial Covid-19 (vendus à 80 centimes l’unité) a atteint 10 millions de masques par jour. «Le marché local n’est pas en mesure d’absorber cette production. Les masques sont aujourd’hui suffisamment disponibles dans les officines. Le rythme de livraison aux pharmacies a dû baisser de 6 à 2 millions d’unités par jour», a affirmé le ministre.

 

Pour mieux se préparer au déconfinement, le Maroc a sécurisé un stock stratégique de 50 millions de masques en tissus non tissés, a-t-il ajouté, avant d’annoncer la nouvelle: "Depuis hier, nous avons décidé d’ouvrir l’export. Les industriels ont besoin d’exporter afin de pouvoir préserver leurs capacités de production. Certains pays, notamment la France, ont trouvé que les masques en tissus non tissés produits au Maroc répondent à leurs besoins, d’un point de vue technique», a-t-il ajouté. Le ministre fait ici allusion aux informations selon lesquelles deux industriels marocains auraient pu «certifier» leurs produits auprès du centre d’expertise et d’essais de la Direction générale de l’armement (ce qui ne veut en aucun cas dire que l’armée française allait s’approvisionner auprès de ces deux entreprises comme cela a pu être interprété par certains médias).

 

Covid-19: anticipant le déconfinement, la CGEM sécurise un stock de 4 millions de masques pour ses membres

 


La reprise de l’export reste toutefois conditionnée par l’atteinte du niveau de stockage stratégique, soit 50 millions de masques, a précisé le ministre, n’excluant pas une nouvelle suspension si l’offre risquait de ne pas suffire pour répondre à la demande locale.


La même approche sera adoptée pour les masques en tissu lavables dont la production a atteint 2 millions d’unités par jour, selon les chiffres communiqués par MHE. «Nous allons atteindre progressivement le stock de sécurité, soit 15 millions d’unités», a affirmé le ministre. Cela ne l’a pas empêché d’autoriser l’exportation de ces masques lavables et réutilisables, mais seulement à condition d’écouler 50% de la production sur le marché local.