Othman Benjelloun, président du GPBM: «le secteur bancaire est le premier contributeur fiscal du Maroc» | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Othman Benjelloun, PDG de Bank Of Africa

Othman Benjelloun, PDG de Bank Of Africa

© Copyright : le360

Othman Benjelloun, président du GPBM: «le secteur bancaire est le premier contributeur fiscal du Maroc»

Par Wadie El Mouden le 29/01/2020 à 12h57

«Le secteur bancaire est un bien commun en tant qu’infrastructure économique matérielle et dématérielle», a insisté le président du Groupement professionnel des banques du Maroc, lors de son intervention à un séminaire organisé ce matin au Parlement, consacré au financement de l’économie nationale.

aA

La rencontre au Parlement à laquelle a participé Othman Benjelloun, ce mercredi 29 janvier, intervient au lendemain de la présentation devant le souverain du «Programme intégré d’appui et de financement des entreprises».


Dans son allocution, le président du Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM), a mis en avant le rôle du secteur bancaire dans le financement de l’économie nationale, et a illustré ses propos par l’évolution significative des principaux indicateurs bancaires au fil de ces deux dernières décennies, ce qui reflète, à ses yeux, la résilience, la qualité et la solidité du secteur bancaire. Voici, à ce sujet, les principales conclusions qu'en tire Othman Benjelloun: 

 

- les capitaux propres ont été multipliés par 8 pour atteindre 180 milliards de dirhams à fin 2019.

 

- Les crédits bancaires ont atteint 900 milliards de dirhams, soit douze fois le niveau enregistré en 1999.

 

- Le secteur bancaire emploie désormais 60.000 salariés (ils sont aujourd'hui trois fois plus nombreux qu’en 1999).

 

- Le taux de bancarisation a désormais atteint 61% contre 25% il y a 20 ans. 

 

- Les transferts des MRE, via le secteur bancaire, ont culminé à 60 milliards de dirhams en 2019, ce qui fait de ceux-ci les troisièmes pourvoyeurs en devises, après celles générées par les exportations et le tourisme.

 

- Le secteur bancaire est le premier contributeur fiscal, et s'est acquitté de 15 milliards de dirhams d’impôts l’an dernier.

Jeunes entrepreneurs-PME: Bank Al-Maghrib va refinancer les banques à seulement 1,25%

 

Othman Benjelloun a réitéré l’engagement des banques à demeurer mobilisés pour la réussite et la pérennisation du dispositif mis en place dans le cadre de ce programme.

 

Rappelons que le GPBM qu'il préside a pris un engagement: le fait que les produits bancaires offerts aux jeunes entrepreneurs seront simples d’accès et d’utilisation, grâce à des procédures allégées de constitution et de garantie. Les jeunes entrepreneurs bénéficient en outre de la gratuité, au départ, des frais de constitution de leurs dossiers, ainsi que de faibles taux d’intérêt, grâce à un taux de refinancement privilégié consenti aux banques par Bank-Al Maghrib.

 

Un autre engagement des banques consiste, également, au fait que leurs délais de réponse aux entrepreneurs n'excèderont pas trois semaines. Des délais d’autant plus facilités que les banques se verront confier par la Caisse centrale de garantie la délégation d’octroi de garantie, qui pourra atteindre jusqu’à 80% du montant du crédit.