Ouverture des frontières aux étrangers: les opérateurs touristiques à la fois soulagés et confiants | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Abdellatif Kabbaj

Abdellatif Kabbaj, président de la Confédération nationale du tourisme.

© Copyright : DR

Ouverture des frontières aux étrangers: les opérateurs touristiques à la fois soulagés et confiants

Par Amine Kadiri le 07/09/2020 à 16h16 (mise à jour le 07/09/2020 à 16h22)

Par la voix de son président, Abdellatif Kabbaj, le CNT dit accueillir avec une «grande satisfaction» l’assouplissement des conditions d’accès au Maroc des ressortissants étrangers. Une décision susceptible de favoriser la reprise de l’activité touristique.

aA

Depuis hier, dimanche 6 septembre 2020, les ressortissants étrangers peuvent se rendre au Maroc sur la simple présentation d’une réservation d’hôtel et d’un test PCR en cours de validité. La décision a été actée vendredi dernier par le ministère des Affaires étrangères, qui a donné une suite favorable à une demande formulée par la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM).

 

Cette ouverture des frontières est donc une véritable bouffée d’oxygène pour les opérateurs touristiques, qui évoluent dans l’un des secteurs les plus durement impactés par les effets de la crise sanitaire.

 

Dans un courrier adressé aux membres de la Confédération nationale du tourisme (CNT), son président, Abdellatif Kabbaj, dit accueillir avec une «grande satisfaction» cette décision qui, selon lui, «vient couronner les efforts de la CNT, qui n’a cessé de revendiquer une réouverture de nos frontières, pour favoriser la reprise de l’activité touristique dans notre pays, dans un contexte économique mis sous pression par la crise sanitaire que nous traversons depuis plusieurs mois».

 

«Nous sommes confiants quant à l’impact positif de cette décision de réouverture des frontières sur la reprise de l’activité touristique, la préservation des emplois et des entreprises du secteur», a-t-il ajouté.

Accès au Maroc des ressortissants étrangers: la procédure simplifiée est opérationnelle dès ce dimanche 6 septembre 

 

Abdellatif Kabbaj n’a également pas manqué de remercier «vivement» la CGEM et à son président, «pour son soutien et pour le travail sans relâche qui a été mené dans ce sens auprès des autorités publiques, et notamment le ministère des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des MRE».

 

Le président de la CNT a enfin invité l’ensemble des opérateurs du secteur du tourisme à maintenir leur mobilisation pour assurer aux visiteurs étrangers «les meilleures conditions d’accueil et de séjour dans notre pays, dans le strict respect des mesures sanitaires».

 

Cette bonne nouvelle vient s’ajouter à une autre, tombée en fin de semaine dernière: les entreprises du secteur pourront, dès demain, mardi 8 septembre, déclarer leurs salariés et les stagiaires sous contrat-insertion, sur le portail de la CNSS, pour bénéficier d'une indemnité mensuelle de 2.000 DH. Cette indemnité leur sera servie durant la période allant du 1er juillet à fin décembre 2020.

Tourisme. Indemnité-chômage, exonérations sociales et fiscales: les 21 mesures du contrat-programme en détails 

 

Il faut rappeler que le secteur touristique est incontestablement l’un de ceux qui paient le plus lourd tribut à la crise sanitaire.

 

Les arrivées touristiques dans le Royaume sont en chute libre. Elles se sont repliées de 63% à fin juin 2020, et celui des nuitées réalisées dans les établissements d’hébergement classés, de 59%.

 

Les recettes du secteur affichent également un retrait significatif, cumulant une baisse de 71,7% au titre du deuxième trimestre 2020, soit une perte de 11,8 milliards de dirhams. Au terme des six premiers mois de 2020, ce recul est de 33,2% ou de 11,1 milliards de dirhams.

 

Une évolution plus favorable, bien que modeste, est attendue durant les prochains mois, comme l'a souligné récemment la Direction des études et des prévisions financières (DEPF).

 

En plus de la réouverture des frontières pour les étrangers, le secteur bénéficiera des premiers effets du contrat-programme couvrant la période 2020-2022, signé le 3 août dernier entre les opérateurs touristiques et l’Etat, pour accompagner la relance du secteur et sa transformation.