Particuliers, il ne vous reste plus qu’une semaine pour déclarer vos impôts | www.le360.ma

ع
impôts
© Copyright : Le360 : DR

Particuliers, il ne vous reste plus qu’une semaine pour déclarer vos impôts

Par Ismail Benbaba le 25/06/2018 à 23h35

Kiosque360. Les particuliers ont jusqu'au 2 juillet prochain pour déclarer et régler leurs impôts au titre de l'année 2017. Notons que l’impôt est dû à partir d’un revenu annuel global de 30.000 dirhams et que la procédure doit se faire en ligne.

aA

C’est le compte à rebours! Les particuliers n’ont plus qu’une semaine pour télédéclarer et payer leurs revenus au titre de l’exercice 2017, rappelle L’Economiste dans sa livraison du 26 juin, tout en précisant que le dernier délai avait été repoussé par le fisc au 2 juillet prochain au lieu du 30 juin.

 

Notons que c’est la première fois que les personnes physiques sont appelées à déclarer et régler leurs impôts en ligne. Toutefois, les salariés soumis à un système de prélèvement à la source ne sont pas concernés, sauf ceux qui ont des revenus autres que leur salaire, rappelle aussi le journal qui ajoute que, depuis la dématérialisation de la procédure, de nombreux contribuables, qui ne faisaient pas de déclaration fiscale, ont été surpris de se voir réclamer l’impôt sur le revenu au titre des années non prescrites.

 

Notons que l’impôt est dû à partir d’un revenu annuel global de 30.000 dirhams et que le paiement de l’IR doit se faire en ligne. Les contribuables peuvent payer via un prélèvement bancaire, la carte GAB ou auprès du réseau agréé par le fisc, ajoute L’Economiste, rappelant que la dématérialisation de la déclaration de revenus pour les particuliers constitue une nouvelle étape dans le processus de digitalisation des services. Une digitalisation qui vise à permettre au fisc de se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée.

 

Soulignons également que les prélèvements sur salaire représentent plus de 74% des recettes globales de l’IR. A fin mai 2018, ces recettes se sont établies à 18,1 milliards de dirhams, contre 17,6 milliards de dirhams l’année dernière.