Phosphates: l’OCP s’équipe d'un navire gazier | www.le360.ma

ع
navigator navire
© Copyright : DR

Phosphates: l’OCP s’équipe d'un navire gazier

Par Younès Tantaoui le 08/09/2017 à 13h57 (mise à jour le 08/09/2017 à 14h05)

Alors que l'OCP s'apprête à devenir le premier producteur mondial d’engrais phosphatés, le groupe vient d’affréter un navire gazier pour assurer son approvisionnement en ammoniac dont les importations devraient atteindre 1,8 million de tonnes en 2018. Explications.

aA

L’Office chérifien des phosphates (OCP) vient d’affréter un navire gazier pour approvisionner sa plateforme de Jorf Lasfar en ammoniac. Dans un communiqué diffusé vendredi 8 septembre, le groupe annonce la réception du «Navigator Jorf», un navire spécialisé dans le transport de cette matière qui est principalement utilisée dans la fabrication d'engrais.

 

La même source explique que cette opération est le fruit d’un partenariat stratégique entre l’OCP et l’armateur britannique Navigator Gas, propriétaire et exploitant de la plus grande flotte mondiale de transporteurs de gaz liquéfiés.

 

«Construit sur les chantiers de Hyundai MIPO en Corée du Sud, le Navigator Jorf est long de 180 m et possède une capacité de chargement de 25.000 tonnes métriques», peut-on lire dans le communiqué. Il devrait assurer à l’OCP le transport des quantités nécessaires de cette matière première.

 

«En phase de devenir le premier producteur mondial d’engrais phosphatés, le groupe OCP est par conséquent un importateur majeur d’ammoniac. Les volumes importés par le groupe sont passés de 800.000 tonnes en 2013, à 1,2 million tonnes en 2016. En 2018, les besoins exprimés du groupe sont de l’ordre de 1,8 million de tonnes d’ammoniac», ajoute le communiqué. Et c’est dans ce contexte qu’intervient l’affrètement de ce navire.

 

Selon l’OCP, l’approvisionnement via le Navigator Jorf se fera en mode «Time Charter» (location d’un navire sur une longue durée), une première dans l’histoire de l'OCP. Le groupe compte beaucoup sur cette opération pour réduire ses coûts de fret liés aux importations d’ammoniac.