Profit warnings: rappel à l’ordre de l’AMMC | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Profit warning
© Copyright : DR

Profit warnings: rappel à l’ordre de l’AMMC

Par Rachid Al Arbi le 25/05/2020 à 22h00

Kiosque360. Les émetteurs ont jusqu’au 31 mai pour publier leurs indicateurs financiers du premier trimestre, qui devraient refléter l’étendue des conséquences de la pandémie de coronavirus.

aA

Rappel à l’ordre de l’Autorité Marocaine du marché de capitaux (AMMC). A la veille de l’échéance de la publication des indicateurs du premier trimestre fixée au 31 mai, le gendarme de la Bourse rappelle quelques règles de conduite pour une communication financière aussi transparente que possible, rapporte L’Economiste dans son édition du mardi 26 mai. Parmi ces règles, des indicateurs d’activité clairs devront refléter l’étendue des conséquences de la pandémie sur les résultats financiers immédiats et prévisionnels. Il va sans dire, souligne le quotidien, qu’il faudra veiller à la clarté et la lisibilité du contenu du communiqué de presse.

 

L’Economiste affirme que les secteurs du tourisme et de l’hôtellerie sont les premiers concernés par ce rappel, puisque la quasi-totalité des entreprises du secteur sera fortement impactée par cette crise, qui persistera même après la réouverture des frontières et la reprise du trafic aérien. «La sévère récession qui se profile pour les principaux pays émetteurs n’est pas en mesure de favoriser les voyages», estime le quotidien.

 

Par ailleurs, L’Economiste relève que les entreprises de grande distribution, des télécoms et de l’agroalimentaire ont profité de cette crise. Il est donc important pour l’investisseur d’avoir accès à une information juste et fiable lui permettant une meilleure appréciation de la situation financière et des perspectives des émetteurs. D’où la nécessité de rendre publiques les informations concernant les impacts du Covid-19. 

 

L’Economiste voit cette piqûre de rappel de l’AMMC comme un avertissement contre les profit warnings tardifs (et parfois bidons). A l’heure actuelle, relève le journal, une seule et unique entreprise a émis une alerte sur résultats.