Radars: un nouvel appel d’offres | www.le360.ma

ع
radars fixes
© Copyright : DR

Radars: un nouvel appel d’offres

Par Ismail Benbaba le 27/02/2017 à 00h18 (mise à jour le 27/02/2017 à 00h29)

Kiosque360. Le ministère du Transport et de l’équipement lance un appel d’offres pour l’installation, la gestion et la maintenance de radars de vitesse.

aA

Après six tentatives infructueuses, le ministère du Transport et de l’équipement relance un appel d’offres pour l’installation, la gestion et la maintenance de radars de vitesse, nous apprend L’Economiste qui, dans sa parution de ce 27 février 2017, rappelle que la dernière fois, en septembre 2016, le marché avait été annulé pour vice de forme. Le journal précise donc que, cette fois, l’appel d’offres est curieusement saucissonné en 13 lots indivisibles, soit 12 pour la fourniture des radars et le 13è pour les applications informatiques pour l’ensemble des radars. Il faut savoir que ce nouvel appel d’offres a été alloti en fonction du nombre de régions, mais que les 13 lots seront obligatoirement attribués à un seul candidat.

 

Selon le journal, il s’agit, à travers ce marché, de fournir 500 radars dans les 12 régions. Le quotidien croit savoir que l’allotissement du marché en 13 lots a pour objectif de confier le suivi aux directions régionales de l’Equipement. De même, chaque lot est assorti d’une caution bancaire provisoire et définitive, soit au total 26 cautions. Dans les détails, trois types de radars seront installés. Primo, il s’agit de radars servant à détecter les excès de vitesse et à flasher le véhicule concerné. Secundo,  il s’agit de radars tronçon servant à calculer la vitesse moyenne entre deux points sur un axe routier. Le troisième type permettra de détecter les franchissements de feux rouges dans les centres urbains.

 

L’Economiste précise qu’une réunion d’information est prévue le 7 mars au siège du ministère de l’Equipement pour les soumissionnaires intéressés. Notons que le dernier délai pour remettre les offres a été fixé au 26 avril, et l’ouverture des plis au 27 avril. Soulignons que le ministère prévoyait l’installation de 1.200 radars d’ici l’année prochaine mais, fait remarquer le quotidien, ce défi ne pourra pas être relevé. De même, notons que l’adjudicataire aura un délai de 18 mois pour déployer les 500 radars pour un budget estimé à plus de 200 millions de DH, assorti d’une enveloppe de 13 millions de DH par an pour la maintenance. La durée du contrat a été fixée à trois ans.