Le360 Actualités Maroc

ع
Aziz Rabbah

Aziz Rabbah, ministre de l'Energie, des mines et du développement durable. 

© Copyright : DR

Rebbah ne fait pas dans la préférence nationale

Par Adil Boukhima le 29/11/2014 à 14h45

La Fédération du BTP est en colère et elle hausse le ton face au ministre de tutelle. Et pour cause, le maître d’ouvrage du projet de construction du port Nador West Med impose des critères de sélection qui écartent les entreprises nationales.

aA

Le projet de réalisation du port Nador West Med suscite l’indignation des professionnels des BTP au Maroc. Le président de la FNBTP, Bouchaïb Benhamida, vient de saisir le ministre de tutelle pour dénoncer la mise à l’écart des entreprises marocaines. En effet, dans une lettre adressée à Aziz Rebbah, datée du 17 novembre 2014, Benhamida revient sur les conditions draconiennes exigées pour la participation à la présélection de la construction du projet du port de Nador. Il s’agit entre autres de disposer de fonds propres de 1 milliard de dollars, d’un fonds de roulement de 75 millions de dollars et la réalisation de 5.000 ml de digue. «Ces critères risquent de ne pouvoir être remplis que par un nombre restreint d’entreprises étrangères qui peuvent se mettre d’accord entre elles pour le partage de ce type de grands projets», martèle Benhamida. Selon lui, «de telles exigences ne sont pas de nature à encourager le développement des entreprises nationales tel que vous l’avez souvent exprimé vous-même». A signaler que les résultats relatifs à cette présélection devraient être annoncés le 22 décembre. L’appel d’offres, quant à lui est prévu pour janvier 2015. Les travaux devraient être lancés au courant de l’année prochaine.