Le360 Actualités Maroc

ع
Chakib Alj

Le président de la CGEM, Chakib Ali, lors de la journée d'étude sur le Code du travail, vendredi 2 octobre 2020

© Copyright : DR

Réforme du Code du travail: la CGEM plaide pour un pacte social avec l’Etat et les syndicats

Par Ayoub Khattabi le 02/10/2020 à 12h01

Dans son discours prononcé ce vendredi 2 octobre à Rabat, à l’occasion d’une journée d’étude sur le Code du travail, le président de la CGEM, Chakib Alj, appelle à une contractualisation tripartite (Etat-CGEM-Syndicats) pour réussir le chantier de la généralisation de la couverture sociale.

aA

Lors de son allocution, le président de la confédération patronale a lancé un appel aux syndicats pour travailler main dans la main en vue de réussir la mise en oeuvre des chantiers sociaux annoncés par le souverain dans le discours du Trône, dont la généralisation de la couverture sociale (assurance maladie obligatoire, retraite, indemnité pour perte d’emploi, protection sociale, etc.).

 

«Notre législation sociale ne peut être à l’écart de cette réflexion et nous interpelle pour accompagner ce modèle social par un nouveau code du travail qui soit en mesure de relever les défis de ce nouveau modèle», a ajouté Chakib Alj.

La généralisation de l'AMO à l'horizon 2022 coûtera à l'État plus de 8,4 milliards de dirhams

 

Pour parvenir à tous ces objectifs, le président de la CGEM appelle à une contractualisation tripartite entre l’Etat et les partenaires économiques et sociaux, sous la forme d’un contrat social qui doit sceller le pacte entre ces trois acteurs.