Le360 Actualités Maroc

ع
IFC - Banque mondiale - Ministère de l Economie et des Finances - Protocole d'entente - Rabat -

Cérémonie de signature, à Rabat, du protocole d'entente entre l'IFC (groupe Banque mondiale) et le ministère de l'Economie et des finances, le 23 juin 2021. 

© Copyright : DR

Relance: la SFI va appuyer la mise en œuvre du Fonds Mohammed VI pour l'investissement

Par Khalil Ibrahimi le 24/06/2021 à 11h17

La Société Financière Internationale (IFC) compte soutenir le gouvernement marocain dans ses multiples réformes pour assurer la relance économique post-Covid. Elle prévoit ainsi d’investir 300 millions de dollars US pour l’exercice 2021.

aA

L'IFC et le ministère de l’Economie et des finances ont signé hier, mercredi 23 juin, un protocole d’entente pour consolider leur partenariat et stimuler la reprise économique. Ce document vient réaffirmer le soutien d’IFC, membre du groupe de la Banque mondiale au nouveau modèle de développement du Maroc et au programme de réformes visant à stimuler la reprise économique post-pandémie, indique l'IFC dans un communiqué.

 

Au cours des 18 derniers mois, l'IFC et la Banque mondiale ont travaillé en étroite collaboration avec le gouvernement marocain pour apporter leur soutien coordonné au programme de réformes du pays. «Le Maroc est un pays prioritaire pour la Société Financière Internationale en Afrique. IFC a investi 251 millions de dollars US au cours de l’exercice 2020 et prévoit d’investir 300 millions de dollars US pour l’exercice 2021», souligne ce même communiqué.

 

Le protocole d’entente détaille quatre domaines sur lesquels la Société Financière Internationale apportera son soutien au cours des cinq prochaines années. L'IFC va notamment appuyer la mise en œuvre du Fonds Mohammed VI pour l'investissement, et aidera à identifier des projets à fort impact et de potentiels investisseurs.

Inclusion financière: 450 millions de dollars accordés par la Banque mondiale 

 

La Société Financière Internationale va en outre soutenir la mise en place de la réforme des entreprises publiques en aidant à identifier les opportunités de participation du secteur privé, notamment via des partenariats publics-privés.

 

Enfin, l'IFC compte accentuer son appui au programme du gouvernement visant à renforcer la régionalisation avancée et les projets d’ infrastructures essentielles pour les citoyens dans les régions.

 

«Le Maroc a mis en place un plan de relance ambitieux pour faire face à l’impact de la pandémie. Nous sommes engagés à soutenir son programme de réformes à travers cet accord important qui contribuera au développement d’un secteur privé plus fort et plus compétitif et favorisera une reprise verte, durable et équitable», a déclaré à l'occasion de cette cérémonie de signature Makhtar Diop, directeur général de l'IFC, en visite à Rabat.