Royal Air Maroc. Panne de réacteur en plein vol au Congo: le vrai du faux | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Avion RAM
© Copyright : DR

Royal Air Maroc. Panne de réacteur en plein vol au Congo: le vrai du faux

Par Wadie El Mouden le 03/03/2020 à 14h49

Une photo montrant un appareil RAM en feu sur le tarmac d’un aéroport, accompagnée d’un commentaire laissant croire qu’il s’agirait d’un atterrissage d’urgence au Congo, est actuellement largement partagée sur les réseaux sociaux. Voici les explications de RAM.

aA

Cette photo, qui circule sur les réseaux sociaux fait croire à un «crash raté de justesse» d’un Boeing 767 de Royal Air Maroc (RAM), dont le moteur aurait été pris par les flammes sur le tarmac d’un aéroport au Congo.

 

L’information, relayée par des médias guinéens et congolais, fait état d’un «incident grave», survenu dans la nuit de samedi à dimanche, lors d’un vol reliant Brazzaville à Casablanca.


«Certains habitants des quartiers sud de Brazzaville affirment avoir entendu une forte détonation, alors que d’autres ont vu comment l’appareil en feu survolait la ville pour libérer le carburant», rapporte la presse locale.

 

 

 

La presse congolaise croit savoir qu’il s’agit du même Boeing 737-800 immatriculé CN-RNK qui se serait posé il y a quelques semaines en urgence à Libreville, au Gabon,  alors qu’il assurait la liaison Casablanca – Bangui via Douala.

Royal Air Maroc suspend ses vols vers Pékin, en voici la durée et le pourquoi

 

Contacté par Le360, un haut responsable de RAM assure qu’«à aucun moment, la sécurité des passagers n’a été remise en cause».

 

L’incident a eu lieu au moment du décollage de l’appareil de RAM, un Boeing 737-800.

 

«Le tableau de bord a signalé un petit dysfonctionnement au niveau d’un des deux réacteurs. Par précaution, le commandant de bord a éteint le réacteur et fait demi-tour avant d’atterrir à l’aéroport Maya Maya», explique-t-on à la direction de la communication de RAM.

 

Les 160 passagers ont été pris en charge et logés dans différents hôtels de Brazaville. Le lendemain, la compagnie a envoyé un autre avion pour les acheminer vers Casablanca, poursuit la même source.

 

Par ailleurs, il fait rappeler que RAM dessert le Congo par un B 737, et non via le B 767 qui figure sur la photo qui a été largement partagée ces dernières heures sur les réseaux sociaux.

 

Selon RAM, l’incident auquel cette image fait référence s'était déclaré en novembre 2013, sur le tapis d’un véhicule handler, à proximité d’un avion assurant la liaison Montréal –Casablanca. L’avion de RAM avait alors été évacué d’urgence à l’aéroport international Pierre-Elliott Trudeau de Montréal.