Royal Air Maroc. Plan d’austérité: voici les propositions du syndicat du personnel | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
agence RAM

Une agence de la RAM.

© Copyright : DR

Royal Air Maroc. Plan d’austérité: voici les propositions du syndicat du personnel

Par Ayoub Khattabi le 14/03/2020 à 12h16

Affilié à l’UMT, le syndicat du personnel de la RAM se dit préoccupé par la situation que traverse la compagnie. Il invite le top management à s’assurer de l’adhésion de l’ensemble des collaborateurs au plan d’austérité mis en place pour faire face à la crise imposée par l’épidémie de Coronavirus.

aA

«Cette situation nous interpelle tous pour prendre les mesures nécessaires et surtout pour faire preuve de solidarité dont le but de sortir de cette impasse avec le minimum de dégâts», souligne un communiqué de la Fédération nationale du transport aérien (FNTA), affiliée à l’Union marocaine du travail (UMT).

 

Le syndicat du personnel de la RAM applaudit les premières mesures encadrant l’optimisation de la flotte (plus de 20 avions coulés au sol), l’adaptation de l’offre et l’aménagement du temps de travail pour l’ensemble des collaborateurs (congé sans solde, travail à temps partiel, etc).


La FNTA appelle la direction de la RAM à faire preuve de transparence quant aux informations relatives à cette situation, à veiller à l’adhésion de tout le personnel au plan d’austérité et à faire preuve de solidarité vis-à-vis des collaborateurs les moins privilégiés dont le salaire mensuel est un élément de survie. 

Coronavirus. TTP, Congés sans solde: ce que propose la RAM à ses salariés face à la crise

 

Nous reproduisons ci-après les propositions formulées dans le communiqué du syndicat du personnel de la  RAM:


- Un moratoire pour le paiement des créances vis à vis des différents fournisseurs.

 

- Apurer la créance des différents clients (Corporate, institutionnel, etc);


- Annuler les projets secondaires des directions;


- Rationaliser les coûts liés aux avantages des salariés expatriés (homogénéiser les frais de scolarité, loyer, etc, indépendamment du grade du collaborateur);

 

- Réduire au maximum les différents avantages et privilèges coûteux, au moins durant cette période de crise.