Le360 Actualités Maroc

ع
Terres agricoles collectives irrigation
© Copyright : DR

Terres collectives: c'est parti pour la «melkisation»

Par Fayçal Ismaili le 23/06/2019 à 19h22

Kiosque360. L’opération de melkisation de 67.000 ha de terres collectives situées dans les périmètres d’irrigation a démarré. Elle devrait bénéficier à quelque 30.000 personnes parmi les ayants droit.

aA

Le projet de la melkisation des terres collectives situées dans les périmètres d’irrigation a franchi un nouveau palier. Le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, le ministère de l’Intérieur ainsi que l’Agence Millennium Challenge Account-Morocco (MCAMorocco) vont lancer officiellement ce mercredi l’opération de melkisation de 67.000 ha de terres collectives situées dans les périmètres d’irrigation. C'est ce que nous annonce le quotidien Aujourd'hui le Maroc, dans sa livraison du 24 juin.

 

L’opération est très attendue puisqu’elle doit bénéficier à presque 30.000 personnes parmi les ayants droit. Dans les détails, il s’agit d’une composante qui s’inscrit dans le cadre du projet «Foncier rural» mené par le MCA-Morocco et dont le budget est de l’ordre de 33 millions de dollars. Elle a pour objet la melkisation des terres collectives situées dans les périmètres d’irrigation. Elle consiste en la transformation de la propriété dans l’indivision de ces terres en propriétés individuelles au profit des ayants droit, de façon à garantir aux exploitants de ces terres les conditions de sécurité et de stabilité nécessaires au développement des investissements et à la dynamisation du marché foncier.

 

«Les actions prévues dans le cadre de cette activité portent sur l’élaboration d’une procédure optimisée en termes de coût et de délai pour la melkisation des terres collectives situées dans les périmètres d’irrigation, l’application de cette nouvelle procédure optimisée, à titre pilote, sur près de 66.000 ha de terres collectives situées dans les périmètres d’irrigation du Gharb (51.000 ha) et du Haouz (16.000 ha) et la prise de mesures d’accompagnement pour maximiser les retombées de l’opération de melkisation», expliquent les responsables.

 

La même source précise que «la première composante de l’activité «Foncier rural» a trait à l’élaboration d’une procédure efficiente et optimisée en termes de coût et de délai pour la melkisation des terres collectives situées dans les périmètres d’irrigation et ce, en application des Hautes orientations royales». Les responsables ajoutent que la deuxième composante de l’activité «Foncier rural» consiste à appliquer la procédure optimisée de melkisation des terres collectives situées dans les périmètres d’irrigation, à titre pilote, sur près de 66.000 ha au niveau du Gharb et du Haouz.