Le360 Actualités Maroc

ع
Plage
© Copyright : DR

Tourisme: enfin une bouffée d'oxygène

Par Rachid Al Arbi le 07/08/2020 à 00h01 (mise à jour le 07/08/2020 à 08h31)

Kiosque360. Les aides arrivent pour le tourisme. L'Etat prévoit des crédits spéciaux ainsi que le produit Damane Relance pour l’hôtellerie, les transporteurs et les voyagistes. Leurs salariés disposeront de 2.000 DH jusqu’à fin décembre.

aA

Les aides vont finalement être activées. Dans son édition du jour, L’Economiste rapporte que le contrat programme (CP) pour le tourisme vient d’être enfin acté après plus d’un mois et demi d'allers/retours entre le ministère du Tourisme et les professionnels. Le journal précise que "ce retard inquiète certains professionnels qui craignent le même scénario pour la mise en œuvre du dispositif". Il assure que "le ministère des Finances a promis des mesures immédiates".

 

Il n'empêche, les professionnels pensent, comme le soutient le quotidien, que le tourisme figure parmi les secteurs les plus fragilisés et sera le dernier à reprendre. "Le Maroc figure parmi les pays les plus impactés sur le plan touristique et les pertes sèches liées à la crise tourneraient à moins de 4% du PIB et les impacts sur le tourisme pourraient persister dans une certaine mesure en 2021 et au-delà", projette L'Economiste se basant sur une étude du FMI.

 

Ce contrat programme est donc vital pour les professionnels. Il tourne autour de 3 axes: "le maintien des emplois et la préservation du tissu économique, la stimulation de la demande et la transformation structurelle du secteur" et "contient 21 mesures censées répondre à la préservation du tissu économique et de l’emploi, l’accélération de la phase de démarrage du secteur". 

 

Mais le plus important est le déploiement de mécanismes de financement des entreprises touristiques solvables avant la crise. L'Économiste parle d'un moratoire jusqu’au 31 décembre sur les crédits et le leasing pour les entreprises et les salariés. Il évoque également des crédits au secteur garantis par l’Etat, un Damane Relance pour les PME/TPE dont le chiffre d’affaires est inférieur à 10 millions de DH et Damane Relance hôtellerie, un crédit spécial hôtellerie à un taux d’intérêt de 3, 5%.

 

Sans oublier l'indemnité forfaitaire de 2.000 DH pour chaque salarié du secteur (hôteliers, transporteur touristique et voyagiste) sous condition du maintien de 80% des salariés. A charge à l’employeur, de garantir le reste du salaire et d'assurer l’accès à la couverture sociale pour l’ensemble des employés. "Les guides vont aussi bénéficier d’une aide de 2.000 DH à condition qu’ils se conforment à la législation en vigueur", poursuit le journal.

 

Sur le plan de l’aérien, L'Économiste constate la stupéfaction des professionnels qui estiment que tant qu'il n'y a pas de visibilité sur l'ouverture des frontières, le secteur restera sinistré.