Un déficit commercial dans les abysses | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
déficit budgétaire
© Copyright : DR

Un déficit commercial dans les abysses

Par Fayçal Ismaili le 04/08/2019 à 22h11

Kiosque360. Un creusement de 4,76 milliards de dirhams a été relevé par rapport à la même période de l’année précédente, accentuant le déficit commercial à 102,46 milliards de dirhams.

aA

Le gouffre commercial s’élargit au premier semestre. La balance ressort encore plus déficitaire au titre des six premiers mois de l’année. C’est ce qu’on peut lire dans les colonnes du quotidien Aujourd’hui le Maroc, dans son édition du 5 août.

 

Un creusement de 4,76 milliards de dirhams a été relevé par rapport à la même période de l’année précédente, avec un déficit commercial qui se creuse à 102,46 milliards de dirhams contre 97,69 milliards de dirhams une année auparavant. Cet écart s’explique par l’accroissement soutenu des importations, dont la valeur reste beaucoup plus importante que les ventes du Maroc à l’export.

 

Le Maroc a importé au premier semestre 250,56 milliards de dirhams de marchandises, soit 9,17 milliards de dirhams de plus qu’au même semestre de l’année précédente. Ces importations ont progressé de 3,8%. «Une hausse imputable à l’accroissement des importations de biens d’équipement, des achats de demi-produits et de produits finis de consommation», relève-t-on de l’Office des changes dans son dernier bulletin statistique.

 

En effet, les importations de biens d’équipement se sont consolidées de 5,90 milliards de dirhams par rapport à l’année précédente. Les achats de demi-produits ont pour leur part progressé de 2,93 milliards de dirhams au moment où les achats du Maroc en produits finis de consommation ont augmenté de 1,73 milliard de dirhams.

 

En parallèle, un fléchissement a été observé au niveau des importations des produits alimentaires (-721 millions de dirhams), des produits bruts (-506 millions de dirhams) et des produits énergétiques (-266 millions de dirhams). De même, la facture énergétique s’est légèrement repliée. Elle s’est dépréciée de 266 millions de dirhams, basculant en une année de 38,69 milliards de dirhams au premier semestre 2018 à 38,42 milliards de dirhams à fin juin 2019.

 

A cet effet, la part de l'énergie dans le total des importations est revenue à 15,3% contre 16% à la même période de l’année passée. Les approvisionnements en gasoil et fuel-oil ont également baissé au premier semestre de l’année. Ils se sont établis à 19,14 milliards de dirhams, soit 509 millions de dirhams de moins qu’une année plus tôt.