Un plan pour réanimer la Bourse de Casablanca | www.le360.ma

ع
bourse de casablanca

La Bourse de Casablanca.

© Copyright : DR

Un plan pour réanimer la Bourse de Casablanca

Par Rachid Al Arbi le 23/03/2018 à 00h01

Kiosque360. Le marché boursier vient de se doter d’une feuille de route qui priorise le développement de l'infrastructure. Mais pas ou peu de concret sur l’offre.

aA

Après de nombreuses années d’attente, la Bourse tient enfin sa feuille de route pour les trois prochaines années. Dans son édition du jour, L’Economiste revient sur cet événement qui «laisse cependant un sentiment mitigé», deux ans après la démutualisation du capital de la Bourse.

 

A travers cette nouvelle vision, les dirigeants de la société gestionnaire de la Bourse veulent «libérer la capacité d'innovation du marché et in fine, assurer un financement durable de l'économie». Pour ce faire, la vision et les objectifs devront être «partagés par l'ensemble des parties prenantes». Le comité du marché des capitaux a joué un rôle primordial, dans ce sens qu’il a permis d’accélérer les choses et d’aboutir à un «véritable alignement stratégique» de tous les concernés.

 

A partir de là, le déploiement du nouveau plan stratégique passera, dans un premier temps, par le développement de l'infrastructure de marché. L’accent est actuellement mis sur «le renforcement des capacités des équipes dans l'activité compensation pour que, par la suite, l'activité cash soit traitée selon les meilleures normes». A ce titre, les dirigeants de la Bourse ambitionnent de «doter le marché d'une infrastructure intégrant toute la chaîne de valeur, capable de traiter les différents instruments». Le tout pour «améliorer la visibilité de la Place à l'international et d'attirer de nouveaux investisseurs». Le journal suggère dans ce sens de travailler aussi sur la baisse du coût des transactions, un élément déterminant pour les investisseurs.

 

Après ces annonces, L’Economiste s’interroge sur l’efficacité de la mise en œuvre de ces chantiers, qu’un comité composé du Trésor, de l'Autorité du marché des capitaux et de la Bourse se chargera de superviser. Le quotidien économique reste dubitatif sur l’amélioration de l'offre de l'institution. Il constate que les «dirigeants restent très évasifs sur les actions qui seront déployées pour attirer les investisseurs ou encore développer la liquidité du marché», même s’il estime que les initiatives comme le programme Elite devraient produire des résultats à moyen terme.