Vaccination contre la grippe saisonnière: les pharmaciens du Maroc veulent eux aussi administrer la piqûre annuelle | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Pharmacie
© Copyright : DR

Vaccination contre la grippe saisonnière: les pharmaciens du Maroc veulent eux aussi administrer la piqûre annuelle

Par Qods Chabâa le 14/09/2020 à 16h28

S’inspirant des expériences d’autres pays, les pharmaciens marocains appellent le gouvernement à autoriser les pharmacies à effectuer, à l'intérieur même de leur officine, le vaccin contre la grippe saisonnière.

aA

A la veille du lancement d'une nouvelle campagne de sensibilisation à la nécessité de se vacciner contre la grippe saisonnière, qui intervient cette année dans le contexte inédit de la pandémie du nouveau coronavirus SARS-CoV-2, les pharmacies d’officine entendent cette fois-ci y être associées.

 

Cette vague de vaccinations contre la grippe saisonnière débute en général à la fin du mois de septembre-début octobre. Les vaccinations, dont les doses sont également disponibles en pharmacie, au prix de 72,80 dirhams, sont généralement réalisées à l'Institut Pasteur ou dans les cabinets médicaux privés.

Grippe saisonnière: pourquoi, à quel âge et où se faire vacciner?


Dans une lettre adressée au ministre de la Santé, la Confédération des syndicats des pharmaciens du Maroc (CSPM) explique que la mise à contribution des pharmacies dans la vaccination contre la grippe saisonnière permettra de toucher une part importante de la population, pouvant atteindre 65%, comme a pu le démontrer d'autres expériences menées par un certain nombre de pays, dont la France, le Portugal, la Tunisie, etc.


La CSPM met en avant un autre argument de taille en sollicitant l’autorisation du ministère de la Santé, celui d'une proximité avec la population ciblée par cette campagne de vaccination contre la grippe saisonnière, dont les plus vulnérables aux effets de la grippe saisonnière: personnes âgées et/ou atteintes de maladies chroniques.

 

Contacté par Le360, le président du CSPM, Mohammed Lahbabi, souligne précise que "ce n'est pas la première fois que les pharmaciens demandent à être impliqués dans cette campagne de vaccination». Une demande similaire avait en effet été adressée il y a un an au ministère de la Santé. Mohammed Lahbabi ajoute que si jamais les pharmacies étaient associées à cette opération de vaccination dans les pharmacies, la prestation ne serait facturée qu'à seulement 20, voire à 30 dirhams (en plus de l'achat de la dose de vaccin nécessaire à la vaccination, et d'une seringue, bien entendu stérile). 

Lettre
© Copyright : DR