Le360 Actualités Maroc

ع
Croissance

Une forte reprise se profile pour l'économie marocaine.

© Copyright : DR

Vers une croissance à 6 % en 2022 en France?

Par Fayçal Ismaili le 13/10/2021 à 22h17

Kiosque360. 151 milliards d'euros, c’est l’épargne accumulée par les Français entre le premier confinement et la fin du mois de juin dernier, selon l'OFCE. Résultat: la croissance du PIB pourrait atteindre 6% en 2022 et le chômage 6% à 8%. Les détails.

aA

Entre le premier confinement et la fin du mois de juin dernier, les Français ont accumulé 151 milliards d'euros, d'après les derniers travaux dévoilées par l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE). En effet, en raison de cette longue période agrémentée de restrictions engendrées par la pandémie de Covid-19, beaucoup n’ont pas pu dépenser comme ils le souhaitaient leur argent en réservation d’hôtel, en loisirs et/ou en restaurants, rapporte La Tribune sur son site, ce 13 octobre. 

 

«Les nouvelles sont plutôt bonnes. Le climat des affaires se porte bien. La confiance des ménages est plus élevée qu'au moment de la crise des gilets jaunes alors que l'impact macroéconomique de la crise n'a rien à voir, a ainsi expliqué l'économiste Mathieu Plane. Il y a eu cet été un bond très fort de la consommation avec la levée des mesures prophylactiques.»

 

Aussi, selon le scénario dessiné par l’OFCE, la croissance de l'économie française pourrait rebondir de 6,2% en 2022, au lieu de 4%. Les économistes tablent sur un retour progressif du taux d'épargne à son niveau d'avant crise d'ici au second semestre 2022, et sur une consommation d'un cinquième du total de l'épargne accumulée, à savoir 30 milliards d'euros. 

 

Toutefois, le journal nuance en affirmant qu’il est difficile d'anticiper le comportement d'épargne des ménages français. «Nos arguments pour une désépargne est que c'est une épargne plus liquide, facilement mobilisable pour consommer. Elle est «subie» et non «désirée», les perspectives sanitaires et sur le marché du travail sont favorables, et le gouvernement n'a pas annoncé d'austérité budgétaire ou fiscale», explique l'économiste Mathieu Plane.

 

Autre projection: le taux de chômage prévu entre 6% et 8% l'année prochaine. Et le journal de préciser que, dans le cas d'un chômage à 6% (proche du plein emploi), il faudrait que les créations d'emplois soient très dynamiques. Pour cet économiste, «plus de 300.000 emplois seraient crées en 2021. En 2022, l'économie française pourrait créer 110.000 emplois.»