Vidéo. Le Marocain Moncef Slaoui fait le point sur ses recherches d’un vaccin contre le Covid-19 | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Dr Moncef Slaoui, conseiller en chef de l'opération Warp Speed

Le chercheur en immunologie et biologie moléculaire Moncef Slaoui, conseiller en chef de l'opération Warp Speed.

© Copyright : DR

Vidéo. Le Marocain Moncef Slaoui fait le point sur ses recherches d’un vaccin contre le Covid-19

Par Wadie El Mouden le 01/08/2020 à 13h10 (mise à jour le 01/08/2020 à 13h10)

Le professeur et chercheur marocain Moncef Slaoui s'est entretenu jeudi 30 juillet avec la correspondante médicale principale de la chaîne de télévision américaine CNN, Elizabeth Cohen, lors d'une visite d'un site d'essai clinique de vaccin Covid-19 à Savannah, en Géorgie.

aA

C'est sa première interview télévisée depuis son arrivée à l'opération Warp Speed en mai. Chargé par le président américain Donald Trump de développer un vaccin contre le Covid-19, Moncef Slaoui affirme qu'il s'attend à ce que le vaccin ait un taux d'efficacité proche de 90%.

 

Le conseiller en chef de l'opération Warp Speed assure qu’il y aurait suffisamment de vaccins pour tous les Américains, "idéalement" d'ici le milieu de 2021, mais peut-être pas avant la fin de 2021.

 

 

 

Slaoui estime qu'avec un vaccin Covid-19, "il est possible que nous ayons besoin d'un rappel" après la vaccination initiale "tous les ans ou tous les deux, voire tous les trois ans".


Slaoui s'attend à "avoir probablement quelques dizaines de millions de doses" de vaccin en décembre 2020 ou en janvier 2021. Celles-ci seraient destinées en priorité à des personnes à haut risque, car, dit-il, "nous n'aurons pas de doses pour toute la population américaine, le premier jour."

 

Les personnes à haut risque comprennent les personnes âgées et les personnes souffrant de problèmes de santé sous-jacents tels que l'hypertension, le diabète et les maladies cardiovasculaires.

 

Le Marocain Moncef Slaoui chargé par le président Trump de développer un vaccin contre le Covid-19

 

L'opération Warp Speed finance huit vaccins, a déclaré Slaoui. Cinq d'entre eux sont déjà en cours d'essais cliniques (phase 3) ou commenceront d'ici fin septembre, a indiqué Slaoui. Un essai de phase 3 est la dernière série de tests avant qu'un vaccin ne passe devant les régulateurs et puisse être mis sur le marché. Les essais de phase 3 du vaccin Covid-19 impliqueront chacun 30.000 sujets d'étude.


"Ce sont tous des vaccins différents. Ils avancent en fait très vite", a expliqué Slaoui, notant que le virus avait été identifié il y a à peine six mois. "Je fais cela depuis 30 ans, et la chose la plus rapide dont je me souvienne, qui est passée de la découverte à la phase trois, s'est faite en quatre ans", soutient Saloui.


Les vaccins fabriqués par Moderna et Pfizer sont en phase 3 aux États-Unis, et un vaccin d'AstraZeneca est en phase 3 au Royaume-Uni, au Brésil et en Afrique du Sud. Les essais de phase 3 pour ce vaccin devraient débuter en août aux États-Unis.


Les essais de phase 3 pour les vaccins fabriqués par deux autres sociétés -Johnson & Johnson et Novavax- devraient commencer en septembre, a-t-il ajouté.

 

Vendredi, Sanofi et GlaxoSmithKline ont annoncé qu'ils recevaient un financement pour l'opération Warp Speed et prévoyaient de commencer un essai de phase 3 d'ici la fin de l'année. Slaoui n'a pas nommé les deux autres vaccins qui recevront un financement fédéral.