Vidéo. Révision de l’ALE Maroc-Turquie: les explications de Moulay Hafid Elalamy | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
cover vidéo :Le360.ma •المغرب متشبث بتغيير اتفاقية التبادل الحر مع تركيا
© Copyright : DR

Vidéo. Révision de l’ALE Maroc-Turquie: les explications de Moulay Hafid Elalamy

Par Mohamed Chakir Alaoui et Yassine Benmini le 11/02/2020 à 10h29

La Turquie a demandé au Maroc de lui accorder un nouveau délai pour la révision de l'accord de libre-échange qui lie les deux pays, le royaume n'acceptant plus que sa balance commerciale avec ce pays enregistre un déficit aujourd'hui de l'ordre de 18 milliards de dirhams. Explications.

aA

"Nous avons reçu une correspondance le 6 février nous informant du report de ces pourparlers", a indiqué Moulay Hafid Elalamy, ministre du Commerce, de l'industrie et de l'économie numérique, en marge d'une séance plénière à la Chambre des représentants,hier, lundi 10 février. 

 

"Nous allons commencer dans trois semaines la révision de cet accord qui fait perdre des milliers d'emplois au textile marocain", a également expliqué le ministre.   

 

La partie turque a en effet donné son accord pour cette révision. A l'exception de réticences exprimées par les députés du PJD, parti qui dirige la coalition gouvernementale, les différents groupes parlementaires ont exprimé leur soutien à cette révision. 

La Turquie accepte (enfin) de revoir l'accord de libre-échange avec le Maroc

 

A propos des autres accords de libre-échange, liant le Maroc à l'Union européenne (UE) et aux Etats-Unis, Moulay Hafid Elalamy a estimé que le royaume en tirait profit, en dépit de déficits commerciaux de l'ordre de 75 milliards de dirhams avec l'UE, et de 20 milliards de dirhams avec les Etats-Unis. 

 

"En dépit de ces déficits, a-t-il expliqué, le Maroc obtient des compensations, notamment au niveau des investissements et des soutiens financiers accordés au royaume".

 

 

 

Les investissements européens se chiffrent en effet à 71% de la valeur globale de l'ensemble des investissements étrangers dans le royaume, qui a bénéficié en outre d'aides financières européennes s'élevant au total à près 1,4 millard de dirhams pour l'année 2019. 

 

Concernant l'accord de libre-échange conclu avec les Etats-Unis, a ajouté le ministre, le déficit commercial s'élève à 20 milliards de dirhams, dont 15 milliards de dirhams constituent la valeur des importations marocaines de produits pétroliers, et 3,5 milliards de dirhams ont été consacrés à l'achat d'appareils auprès de l'avionneur américain Boeing pour RAM.

 

Quant aux investissements américains, ceux-ci représentent 6% des investissements globaux reçus par le royaume en 2019, et les aides financières des Etats-Unis se chiffrent quant à elles à 2,5 milliards de dirhams dans leur totalité, pour la seule année 2019.

 

Concernant la Turquie, a précisé Moulay Hafid Elalamy, ses investissements au Maroc ne dépassent pas 1% du volume global des Investissements directs étrangers (IDE).