Voici à combien s’élève la dette extérieure du Maroc | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Devises
© Copyright : DR

Voici à combien s’élève la dette extérieure du Maroc

Par Ayoub Khattabi le 30/09/2018 à 16h31 (mise à jour le 30/09/2018 à 16h42)

L’année 2019 marquera le retour du Maroc sur le marché de la dette en devises. Les prévisions de Bank Al-Maghrib intègrent une nouvelle sortie du Trésor et/ou des entreprises publiques sur le marché international.

aA

Le dernier bulletin trimestriel de la direction du Trésor et des finances extérieures fait état d’une baisse de l’encours de la dette extérieure publique au terme du premier semestre, ramené à 325,3 milliards de dirhams, contre 332,6 milliards de dirhams à fin 2017.


La part revenant au Trésor a reculé de 5,9 milliards de dirhams, culminant à 147,3 milliards de dirhams. Celle des Etablissements et entreprises publiques (EEP) et des Collectivités territoriales (CT) a baissé de 1,4 milliard de dirhams pour se situer à 178 milliards de dirhams.

 

Finances publiques: le déficit budgétaire se creuse 

 


Durant les six premiers mois de l’année 2018, un volume global de 6,4 milliards de dirhams a été mobilisé par le secteur public, dont 6 milliards destinés aux projets d'investissement des EEP et CT et 400 millions de dirhams pour les projets du budget. Le service de la dette extérieure publique à fin juin 2018 s’est quant à lui établi à 13,6 milliards dirhams (7,9 milliards réglés par les EEP et 5,7 milliards par le Trésor).

 

Selon les prévisions de Bank Al-Maghrib, dévoilées mardi 25 septembre à l’occasion du point de presse trimestriel de son wali, Abdellatif Jouahri, le ratio de la dette extérieure devrait augmenter entre 2018 et 2019, passant de 13,8 à 14,6% du PIB, signe annonciateur du retour du Maroc sur le marché de la dette en devises. L’année 2019 sera ainsi marquée par une nouvelle sortie du Trésor et/ou les Etablissements et entreprises publiques (EEP) sur le marché international, dont le montant et le timing seront choisis en fonction de l’évolution de la situation interne et externe (besoins du Trésor, taux, etc).