Le360 Actualités Maroc

ع
Complexe portuaire Tanger Med

Tanger Med (vue aérienne). Selon Le Journal de la Marine marchande, le complexe portuaire fait partie, depuis 2020, des 25 plus grands ports à conteneurs du mondeUne "ascension vertigineuse", due au trafic conteneurisé, qui a progressé de 20% en un an.

© Copyright : Tanger Med

Voici pourquoi l'investissement du Danois Maersk à Tanger Med crée des remous à Algesiras

Par Amine Kadiri le 11/11/2021 à 13h59 (mise à jour le 11/11/2021 à 19h56)

En annonçant un nouvel investissement de 400 millions de dollars dans le terminal 4, le géant mondial du transport maritime confirme son choix de faire de la plateforme portuaire tangéroise son hub logistique majeur en Méditerranée… Au grand dam du port d’Algesiras, où des grèves sont annoncées.

aA

Le complexe portuaire Tanger Med n’en finit plus de monter en puissance. Après être devenu en 2020 le premier port à conteneurs du bassin méditerranéen, avec un total de 5.771.221 conteneurs EVP traités, détrônant les plus grands ports de la région, à savoir les ports du Pirée en Grèce, de Valence et d’Algésiras en Espagne, Tanger Med suscite toujours plus l’intérêt des plus grand armateurs mondiaux.

 

Mardi 9 novembre, APM Terminals, filiale de Maersk, géant danois du transport maritime, a annoncé un investissement colossal de 400 millions de dollars dans le Terminal 4 (TC4) du port Tanger Med 2 (également nommé APM Terminals MedPort Tangier), faisant ainsi passer la longueur du quai de 1.200 actuellement à 2000 mètres, alors que sa capacité gagnera 2 millions d’EVP, pour en atteindre 5 millions au total.

 

Cet investissement a en réalité une portée stratégique qui va au-delà de ces données chiffrées. Comme l’explique pour Le360 une source bien informée, «cet investissement vient confirmer la volonté de Maersk de faire de Tanger Med son hub logistique majeur en Méditerranée».

Tanger Med: le trafic de conteneurs s’oriente, déjà, vers un nouveau record en 2021 

 

Un choix qui visiblement fait grincer des dents de l’autre côté du détroit de Gibraltar, et plus précisément au port d’Algesiras, où APM Terminals est également présent. Selon des médias locaux, le jour de l’annonce par APM Terminals de son nouvel investissement à Tanger Med, le syndicat des salariés d'APM Terminals Algeciras a appelé à la grève le 19 novembre prochain.

 

Motifs invoqués? «Les transferts systématiques de gestion et de planification depuis Algeciras vers Tanger Med, qui entraîne une perte d'emplois et des délocalisations», a affirmé le syndicat Union Coordinadora Estatal de los Trabajadores del Mar, cité par ces mêmes médias. Selon la source contactée par Ler360, la décision de Maersk d’investir dans le TC4 du port Tanger Med 2 devrait engendrer un transfert de trafic du port d’Algesiras à celui de Tanger Med, plus compétitif.

 

Parmi leurs griefs, les syndicats espagnols attribuent ce choix aux bas salaires qui seraient pratiqués au Maroc. Mais ils oublient de dire que le terminal TC 4 réalise des records de productivité, avec plus de 30 mouvements de grue par heure.

 

De plus, dans un article publié en début d’année sur la rivalité entre Tanger Med et Algeciras, Bloomberg avait mis en avant les nombreux atouts de la plateforme marocaine, caractérisée par un arrière-pays animé, un réseau de transport routier de qualité, la présence de compétences très qualifiées, et une législation adaptée.

Ports: voici le top 5 des terminaux à conteneurs africains, selon la Lloyd's List 

 

Quant au quotidien espagnol El Païs, il avait mis en exergue, dans un article consacré au phénomène Tanger Med, les zones franches adossées au port abritant plus de 900 entreprises qui emploient jusqu'à 75.000 personnes dans des secteurs tels que l'automobile, l'aéronautique, le textile et la logistique.

 

Maersk-Maroc: une idylle qui dure

L’intérêt de Maersk et de sa filiale APM Terminals pour Tanger Med ne date pas d’hier. Maersk est même le tout premier client du complexe portuaire marocain puisqu’il a démarré, dès 2007, les activités du terminal TC 1 (port Tanger Med 1).

 

Fort du succès de ce premier terminal, Maersk a décidé de réaliser un deuxième investissement important. En 2016, l’armateur danois a ainsi signé une convention avec les autorités du complexe portuaire pour le développement du terminal TC 4, au port Tanger Med 2, prévoyant une concession sur 30 ans.

 

Lors de la signature de cette convention, Maersk s’est engagé à réaliser un terminal de 1.600 mètres linéaires (en 2 phases), avec une option de 400 mètres supplémentaires (phase 3). Le TC 4 avait été inauguré en 2019 par le prince Moulay El Hassan, et les activités commerciales du terminal avaient démarré, sur une longueur de quai de 1.200 mètres (pour une première phase).

 

Considéré comme l’un des terminaux portuaires APM les plus avancés technologiquement en Afrique et le premier terminal à conteneurs automatisé du continent, le TC 4 a traité en 2020, plus de 2,2 millions de conteneurs EVP. Une véritable prouesse.

Moulay El Hassan représente le Roi au lancement des opérations portuaires de Tanger Med 2 

 

Par la suite, en avril 2021, la deuxième phase du développement du terminal TC 4 avait été lancée, portant sur 400 mètres de quai supplémentaires (pour arriver au 1.600 mètres prévus dans le contrat de concession) pour un surplus d’1 million d’EVP en opérations.

 

Quelques mois plus tard, c’est la phase 3 du terminal TC 4 qui est lancée, comme l'annonçait mardi dernier un communiqué d’APM Terminals. La phase 3 porte sur 400 mètres supplémentaires, qui viendront s’ajouter au 1.200 mètres de la phase 1 et aux 400 mètres de la phase 2, pour arriver au final à une longueur de quai de 2.000 mètres.

 

Comme indiqué plus haut, cette troisième phase était une option, que Maersk comptait activer, ou non, à partir de 2023. Or l’armateur a décidé de la confirmer bien avant l’échéance prévue… Au grand dam du port d'Algesiras, qui pâtit clairement d’une pression concurrentielle accrue de la part du port tangérois.

 

Notons pour finir que le complexe portuaire Tanger Med a fait cette année une entrée fracassante dans le Top 25 des plus grands ports à conteneurs du monde, en se hissant au 24e rang du classement établi par le magazine de référence Le Journal de la Marine Marchande. En 2018, Tanger Med n’occupait que le 48e rang de ce classement. Une ascension vertigineuse qui, visiblement, n’est pas prête de s’arrêter.