Confinée à Bouznika, cette Américaine en profite pour apprendre la darija et faire le ramadan | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Hailey Spivak

Hailey Spivak au Maroc.

© Copyright : DR

Confinée à Bouznika, cette Américaine en profite pour apprendre la darija et faire le ramadan

Par Leïla Driss le 22/05/2020 à 13h41

Venue au Maroc pour parfaire sa formation de professeur de yoga, cette Américaine de 25 ans s’est retrouvée bloquée au Maroc. Prise en charge par une famille modeste à Bouznika, la jeune femme en profite pour découvrir les mœurs locales.

aA

A 25 ans, Hailey Spivak, originaire de Louisville, dans l'Etat du Kentucky, aux Etats-Unis, avait entrepris un voyage d’un an à travers le monde pour parfaire sa formation de yoga en tant qu’enseignante de cette discipline. Après le Portugal, c’est au Maroc que la jeune femme a posé ses valises et son tapis de yoga à la fin de l’année 2019, dans une auberge de jeunesse de Bouznika qui accueille beaucoup de surfeurs et de touristes.

 

Le journal USA Today, qui relate son histoire, explique ainsi que la jeune femme avait renouvelé son visa au début du mois de mars, souhaitant prolonger son séjour d’un mois supplémentaire. Et il faut croire que le vœu de la jeune femme a été exaucé… avec une fermeture des frontières et une prolongation de son séjour de manière indéfinie.

 

Etre bloquée loin de chez elle sans visibilité sur une éventuelle date de retour n’a pas été une mince affaire pour elle, qui a admis avoir eu des moments d’épuisement moral et des accès d'angoisse. "C'était vraiment difficile au début", a-t-elle déclaré. "Je ne l'acceptais pas vraiment, et mon corps non plus."

 

Mais depuis, les choses se sont considérablement arrangées pour Hailey Spivak, qui a pu rencontrer beaucoup d'habitants locaux depuis le début de son séjour et se faire aussi des amis qui, aujourd’hui, veillent sur elle. Il s'agit surtout, en l’occurrence, d'une famille qui lui a ouvert ses portes. "Cette famille me rend visite chaque jour pour s'assurer que mentalement et physiquement, je vais bien."

Hailey Spivak

Hailey Spivak.

© Copyright : DR

 

Hébergée à Bouznika, la jeune femme, qui ne manque pas d’exprimer sa reconnaissance envers ses hôtes, en profite donc pour apprendre le mode de vie des Marocains dans cette famille composée de huit personnes. "Vivre avec huit non-anglophones a aidé Spivak à améliorer son arabe marocain, également connu sous le nom de darija (un mélange de français et d'un dialecte d'arabe). Elle utilise également la communication non verbale et lit les expressions faciales, trouvant de l'humour dans les pannes de communication", explique Usa Today.

Hailey Spivak apprend la darija

Hailey Spivak apprend la darija.

© Copyright : DR

 

Par ailleurs, le confinement étant associé cette année au ramadan, la jeune femme a donc également décidé de suivre ce rituel religieux. Ainsi, bien qu'elle ne soit pas musulmane, elle a tenu à faire l'expérience du jeûne du ramadan pendant au moins quelques jours, qualifiant l'expérience de "plus belle pour mon âme" qu'elle ne l'avait prévu.  

 

"C'est une expérience magnifique et vraiment cool", a-t-elle déclaré. "Une bonne pratique de l'autodiscipline." Selon elle, briser le jeûne de 16 heures ressemble à "un Thanksgiving quotidien avec de délicieux repas faits maison".

 

De l’autre côté de l’Atlantique, sa famille, avec laquelle elle reste en contact, ne s’inquiète plus vraiment pour elle. Son père déclare même être heureux qu’elle puisse vivre cette expérience. "J'ai fait un voyage similaire à Hailey il y a 40 ans et je suis heureux qu'elle apprécie son expérience", a-t-il déclaré à la publication américaine. "J'étais inquiet au début (à cause du coronavirus), mais après avoir parlé avec elle et entendu qu'elle allait bien, j'allais bien."

 

Et ce n’est pas sa fille qui le contredira: "Je me sens vraiment en sécurité et je suis la bienvenue ici", a-t-elle ainsi déclaré.