La Datura, l’herbe du diable dont les Marocains sont friands | www.le360.ma

ع
Datura

Datura

© Copyright : DR

La Datura, l’herbe du diable dont les Marocains sont friands

Par Zineb Ibnouzahir (@ZinebIbnouzahir) le 31/08/2019 à 14h40 (mise à jour le 31/08/2019 à 17h01)

Il y a quelques jours en France, une farine de sarrasin, issue d’une marque BIO était retirée du marché pour cause de contamination à la Datura, une plante toxique. Au Maroc, on connaît bien l’herbe du diable, pour différentes raisons.

aA

Commercialisée sous la marque «Ma vie sans gluten», notamment en France, en Espagne, en Grèce, aux Pays-Bas mais aussi au Maroc, une farine de sarrasin a été retirée de la vente après que la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes en France ait ordonné le rappel des lots de ce produit.

 

En cause, la présence dans la farine «d’alcaloïdes tropaniques», aux effets proches de ceux de la cocaïne, et en quantités suffisamment importantes pour nuire à la santé des consommateurs.

 

Parmi les séquelles entraînées par la consommation de la farine contaminée, on cite la dilatation des vaisseaux, la tachycardie, les hallucinations, l’agitation ou encore la sécheresse de la bouche et les troubles de la vue…

 

De la bonne marche à suivre

 

S’agissant de la marche à suivre, il a été conseillé aux consommateurs français d’envoyer le code barres du produit suspect à la direction des consommateurs de la société productrice. En cas de certitude que le produit en question est contaminé, il est dans ce cas là demandé de retourner le produit dans son point de vente afin de se faire rembourser.

 

Enfin, en cas d’ingestion, il convient de consulter un médecin dans les plus brefs délais.

 

Au Maroc, l’ONSSA n’a pas établi de communiqué dans ce sens. Contacté par Le360, le centre de relations de l’Office National de sécurité sanitaire des aliments nous a déclaré ne pas avoir reçu d’alerte concernant ce produit et invite ainsi à lui faire part des photos du produit suspecté, de l’endroit où celui-ci a été acheté ainsi que des effets ressentis en cas d’ingestion afin de pouvoir faire remonter l’information au service concerné.

 

Certains points de vente marocains de ce paquet de farine n’ont toutefois pas attendu de communication de l’ONSSA et ont retiré le produit de leur rayon dès que l’alerte a été émise en France. C’est ainsi le cas des points de vente bio Green Village, affiliés à la société Distribio, contactés par la rédaction du 360.ma

 

En revanche, sur le web, certains sites de e-commerce spécialisés dans les produits bio et sans gluten, à l’instar de bambino.ma, continuent de le proposer à la vente sans pour autant procéder à une mise à jour de leur catalogue de vente en ligne.

 

Toutefois, selon les sources avancées par certains médias, le lot de farine contaminé a été signalé aux autorités sanitaires marocaines lesquelles ont pu intervenir à temps pour bloquer les produits répondant au code barre signalé au niveau des douanes.

 

De la farine toxique d’origine française en vente au Maroc

 

Comment ces substances se sont-elles retrouvées dans un paquet de farine?

 

La principale mise en cause est la fleur de Datura, communément appelée l’herbe du diable. En France, cette plante fait chaque année plusieurs cas de victimes d’intoxication et d’alertes sanitaires.

 

Dernière en date, le 11 mars, lorsque la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) publie sur son site un avis de rappel de haricots surgelés, contaminés par le datura (Datura stramonium).

 

Avant cela encore, en janvier de cette même année, 25 personnes ont été intoxiquées en Martinique, après avoir consommé de la farine de sarrasin contaminée, qui avait également fait l’objet d’un avis de rappel de la DGCCRF en novembre 2018.

 

La France n’en est donc pas à ses premiers démêlés avec cette plante toxique, appartenant à une espèce invasive tout droit venue du Mexique, et qui prolifère particulièrement en été.

 

Cette plante thermophile, qui apprécie donc les températures chaudes, pousse sauvagement, au bord des routes, dans les friches mais, c’est là où le bât blesse, peut aussi pénétrer les terres cultivées et proliférer rapidement si on n’y prête pas attention.

 

Le datura se retrouve ainsi dans des champs de cultures estivales, comme le maïs, le soja, le tournesol, les productions maraîchères de saison comme dans le cas de certains légumes verts, tels que les épinards, les haricots et les flageolets. La forme des graines étant très différentes de ces récoltes, le tri se fait toutefois assez naturellement.

 

Cultivé en seconde culture du printemps à l’automne, le sarrasin est en revanche l’une des principales victimes de cette plante car sa période de récolte coïncide avec l’arrivée à maturité du datura dont les graines séchées assez identiques du sarrasin sont difficiles à discerner et à dissocier une fois récoltées. Idem pour le Millet que l’on consomme également en farine et que l’on recommande en général au Maroc pour le renforcement osseux.

 

A contrario, le blé, l’orge et le colza sont épargnés étant des cultures d’hiver.

 

L'air du temps #1: la Biomania marocaine, tendance ou urgence?

 


Au Maroc, la datura prolifère

 

Selon une étude réalisée par le centre antipoison et de pharmacovigilance du Maroc (CAPM) entre 1980 à 2008, 5.1% des intoxications seraient dues à des plantes.

 

Les intoxications dues à la datura représentent à elles seules 3,6% des l’ensemble des cas recensés par le CAPM.

 

Cette plante-là, les Marocains la connaissent bien, sous différentes appellations. Herbe du diable, trompette des anges, trompette de la mort, pomme poison, endormeuse… autant de surnoms qu’elle doit à sa toxicité, à ses effets hallucinogènes mais aussi à ses nombreuses vertus médicinales, tout du moins quand on sait comment la consommer.

 

Contrairement à la France, où la Datura est une espèce invasive non souhaitée, au Maroc, on la plante volontiers dans les jardins des maisons et les lieux publics pour la beauté de sa fleur et sa douce senteur.

 

Outre le fait qu’on apprécie ses qualités esthétiques, au Maroc, on reconnaît aussi à la Datura de nombreuses vertus médicinales. Vendues dans les souks, chez les herboristes, élément phare de nombreux remèdes de grand-mère, on s’en sert comme antispasmodique, mais aussi comme traitement pour l’asthme, l’insomnie, les maux de tête et la toux en fumant ses feuilles.

 

Si on confère à ses graines des propriétés aphrodisiaques, comme toute plante toxique, la datura est aussi bien connue des consommateurs de drogues qui y ont recours pour ses effets hallucinogènes. Bue en infusion par certains, elle est aussi ajoutée au Maâjoun, le fameux space cake marocain.