L’immortalité, la nouvelle lubie de Jeff Bezos | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Jeff Bezos - vol spatial - Blue Origin

Jeff Bezos rit en parlant de son vol dans l'espace à bord du New Shepard de Blue Origin lors d'une conférence de presse le 20 juillet 2021 à Van Horn, Texas. M. Bezos et l'équipage qui a volé avec lui ont effectué le premier vol spatial habité de la compagnie.

© Copyright : JOE RAEDLE GETTY IMAGES NORTH AMERICA/Getty Images via AFP

L’immortalité, la nouvelle lubie de Jeff Bezos

Par Leïla Driss le 09/09/2021 à 08h57

Après s’être lancé dans la course aux étoiles, l’ex-patron d’Amazon et plus grosse fortune au monde, Jeff Bezos, flirte avec un autre challenge, l’immortalité.

aA

«Toujours plus, toujours plus loin», pourrait être le credo du milliardaire américain qui après l’espace n désormais la vie éternelle… Mais l’argent peut-il vraiment tout acheter? C’est l’idée que semble caresser Jeff Bezos en faisant partie des premiers investisseurs à injecter des millions de dollars dans la start-up américano-britannique, Altos Labs, spécialisée dans la biotech, et plus précisément dans la médecine régénérative et le rajeunissement cellulaire.

 

Selon la MIT Technology Review, le but de ce club de milliardaires etd' investisseurs serait d’octroyer des financements de haut niveau à des scientifiques travaillant sur la question de la longévité cellulaire via cette jeune start-up qui souhaite monter des laboratoires en Californie, en Angleterre et au Japon.

Vidéo. Vis ma vie de milliardaire: La petite routine de Jeff Bezos, PDG d’Amazon

 


De nombreux éminents scientifiques font déjà partie de ce projet, notamment le Japonais Shinya Yamanaka, prix Nobel de médecine en 2012 et à l’origine d’une découverte de taille sur la reprogrammation cellulaire. On trouve aussi Jennifer Douda, qui a remporté le prix Nobel 2020 de chimie pour son travail sur Crispr-Cas9, le «couteau suisse de l’édition du génome», ou encore Steve Horvath de l'UCLA, inventeur de l'horloge épigénétique, qui permet de connaître l'âge et la longévité précises d'une cellule. Figurent aussi dans ce pool de scientifiques qui nous promettent l’immortalité, Peter Walter, auteur de recherches sur la maladie d'Alzheimer et le déclin cognitif, Wolf Reik, spécialiste de la reprogrammation ou encore Juan Carlos Izpisúa Belmonte du Salk Institute, à l’origine de techniques de médecine régénérative et de reprogrammations cellulaires sur des souris entières, et non sur des organes.


Avec des conditions de recherches optimales et des salaires mirobolants de plus d’un million de dollars par an, les scientifiques collaborant avec Altos Labs ont les coudées franches pour se lancer dans la course à l’éternité et découvrir le moyen de permettre à nos organes de se régénérer et atteindre ainsi l’immortalité grâce à la génétique.