Voici pourquoi le menu servi par Donald Trump aux 400 invités de sa soirée électorale a fait polémique | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Menu de soirée électorale à la Maison Blanche

Menu de soirée électorale à la Maison Blanche.

© Copyright : DR

Voici pourquoi le menu servi par Donald Trump aux 400 invités de sa soirée électorale a fait polémique

Par Leïla Driss le 06/11/2020 à 13h31

Donald Trump est un grand amateur de junk food et ne s’en est jamais caché. Toutefois, les 400 convives invités à suivre la soirée électorale à la Maison Blanche ne s’attendaient pas à ce traitement culinaire… de faveur?

aA

C’est un menu de soirée électorale qui restera dans les annales de la Maison Blanche, à plus d’un titre.

 

En effet, outre le burger accompagné de frites, les mini-sandwiches, les filets de poulet et la variété de desserts que se sont vus servir les invités de cette soirée électorale, un plat en particulier a retenu l’attention des convives.

 

Menu de soirée électorale à la Maison Blanche

Menu de soirée électorale à la Maison Blanche.

© Copyright : DR

 

 

 

Il s’agit en l’occurrence de ce que l’on désigne en français sous l’appellation de petits roulés à la saucisse, un encas communément servi comme apéritif. En anglais, ce petit casse-dalle, servi pour l’occasion sous cloche, se nomme «pigs in blanket», traduisez par «cochons dans une couverture». So What?

 

Si l’apéritif en question est des plus anodins, certains invités et observateurs y ont vu une provocation de la part de Donald Trump à l’encontre des manifestants du mouvement Black Lives Matter.

 

En effet, lors des émeutes qui ont secoué plusieurs villes des Etats-Unis suite à la mort de Goerges Floyd, les manifestants s’adressaient à la police, accusée de son meurtre, en chantant «pigs in a blanket, fry’em like bacon!», autrement dit «porcs dans une couverture, faites-les frire comme du bacon!».

 

Clin d’œil provocateur au mouvement Black Lives Matter ou simple coïncidence? Il n’en demeure pas moins que ce menu pour le moins enfantin n’a pas manqué de faire jaser aux Etats-Unis.