Affaire Brahim Ghali: l’hospitalisation du chef du Polisario a coûté à l'Espagne environ 100.000 euros, selon un média | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
HôpitalSanPedro

L'hôpital San Pedro à Logroño (près de Saragosse) où a été admis Brahim Ghali, chef du Polisario.

© Copyright : DR

Affaire Brahim Ghali: l’hospitalisation du chef du Polisario a coûté à l'Espagne environ 100.000 euros, selon un média

Par Khalil Ibrahimi le 04/06/2021 à 18h40

L’hospitalisation du chef du Polisario, Brahim Ghali, en Espagne, qui a duré du 18 avril au 1er juin 2021, a coûté à l'Espagne environ 100.000 euros provenant des caisses publiques, rapporte le site d’information Okdiario.

aA

«Le séjour de Ghali dans La Rioja, communauté autonome présidée par une dirigeante socialiste amie du Polisario, a provoqué, outre un grave problème diplomatique pour l'Espagne dans ses relations bilatérales avec le Maroc, une série de dépenses des comptes publics», précise le portail espagnol. Des sources sanitaires ont fait une estimation du coût de ces 44 jours d'hospitalisation: un peu plus de 60.000 euros, rapporte la publication.

 

«L’unité de soins intensifs pour les patients Covid a un coût compris entre 1.400 et 1.500 euros par jour», ce qui élève le coût global des frais médicaux à entre 61.000 et 66.000 euros, fait noter la même source. Cependant, la présence du chef du Polisario a mobilisé d'autres ressources que celles liées aux soins médicaux.

Paranoïaque, désagréable et ingrat: voici pourquoi le personnel de l’hôpital de Logroño ne va pas regretter Brahim Ghali

 

Le séjour de Ghali à l'hôpital San Pedro a suscité un grand intérêt au sein de l'opinion publique, ce qui a conduit le ministère de l'Intérieur à déployer une équipe d'escorte et de sécurité qui a surveillé l'hôpital 24h/24. Plusieurs voitures de police étaient stationnées à l'hôpital en permanence et l'opération comprenait au moins une demi-douzaine d'agents gardant le périmètre, détaille Okdiario.

 

Selon des sources policières, ce dispositif sécuritaire a eu un coût approximatif de «40.000 euros», et ce, sans compter la contribution du Centre national de renseignement qui a mis également un dispositif eu égard à la présence d'agents marocains dans la région, relève le portail.