Coronavirus au Maroc: plus de journaux en papier jusqu’à nouvel ordre | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Journaux marocains-2

Kiosque à journaux au Maroc. 

© Copyright : DR

Coronavirus au Maroc: plus de journaux en papier jusqu’à nouvel ordre

Par Khalid Mesfioui le 22/03/2020 à 14h25 (mise à jour le 22/03/2020 à 14h40)

Les différentes publications du Maroc, imprimées aux formats magazine, tabloïd, ou Berlin, seront suspendues à partir de ce dimanche 22 mars. La décision a été prise aujourd’hui même par le ministère de tutelle, et les patrons de presse en ont été informés. Explications.

aA

Le ministère de la Culture, de la jeunesse et des sports, départements dont Hassan Abyaba, également porte-parole du gouvernement a la charge, vient de diffuser, dans l’après-midi de ce dimanche 22 mars, un communiqué dans lequel il incite les éditeurs de l'ensemble des publications imprimées à suspendre leurs parutions, et ce, jusqu’à nouvel ordre.

 

Cette décision, indique le ministère, entre en vigueur dès ce dimanche.

 

«En considération des rôles importants et vitaux qu’accomplit la presse nationale, le ministère exhorte toutes les institutions de presse concernées à continuer de fournir du contenu en des moyens alternatifs et de contribuer, avec l’ensemble des médias nationaux, aux efforts d’information et de sensibilisation des citoyens». 

Coronavirus: un nouveau cas confirmé au Maroc, le bilan monte à 109 (Infographie)

 

Autrement dit, les publications marocaines sont appelées à basculer vers une plateforme dédiée sur Internet. Et quand on sait que la majorité, sinon toutes, disposent de leur(s) propre(s) site(s) Internet, une réorientation totale des équipes vers ce mode de communication journalistique ne sera pas difficile à opérer.

 

Le Maroc a enregistré, à ce dimanche 22 mars en milieu de journée, 109 cas de personnes testées positives au Covid-19. Les habitants de l'ensemble du territoire du royaume sont confinés à leur domicile depuis le vendredi 20 mars 2020 à 18 heures, sauf cas expressément définis par le ministère de l'Intérieur.