Nouvelle bataille entre El Khalfi et Laaraichi | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Khalfi Moustapha

Mustapha El Khalfi, ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement. 

© Copyright : DR

Nouvelle bataille entre El Khalfi et Laaraichi

Par Marouane Hobballah le 08/07/2015 à 03h05 (mise à jour le 08/07/2015 à 07h27)

Kiosque360. La guerre froide que se livrent le chef de l’audiovisuel public et le ministre de la Communication vient de déboucher sur une nouvelle bataille. Le ministre de la communication a en effet créé une commission chargée d’enquêter sur les marchés liés aux productions étrangères.

aA

Mustapha El Khalfi, le ministre Pjdiste de la Communication et porte-parole du gouvernement, a entamé un nouveau bras de fer avec le directeur de la SNRT, Fayçal Laaraichi. Une commission d’enquête a été créée par le département d’El Khalfi pour faire la lumière sur les marchés remportés par les productions étrangères dans les chaînes nationales, rapporte le quotidien Al Massae dans son édition du mercredi 8 juillet.

 

Une source contactée par le quotidien rappelle que le ministre avait auparavant insisté sur plus de transparence dans les passations de marchés liés aux productions audiovisuelles, suite notamment aux critiques formulées à l’encontre du pôle audiovisuel public, accusé de dilapider des millions de dirhams dans des productions médiocres. La source révèle par ailleurs que la commission a d’ores et déjà entamé sa mission.

 

Par ailleurs, la délégation du ministère de la Communication a aussi mis les pieds dans les locaux de l’Institut Supérieur de l’Information et de la Communication (ISIC) afin d’examiner les programmes réalisés par Isaali Aarab, l’ancien directeur de l’institut public. Toujours selon la même source, la commission d’enquête n’aurait pas encore terminé son travail. Un rapport détaillé de l’enquête a d’ailleurs été demandé par le ministre. Ce dernier, rapporte le quotidien, a adressé au ministère des finances un courrier demandant la mobilisation de l’Inspection des finances dans le but d’enquêter sur la gestion financière de l’ISIC du temps où Aarab était directeur.