Une nouvelle guerre entre l'Arabie saoudite et le Qatar | www.le360.ma

ع
BEIN Sport
© Copyright : DR

Une nouvelle guerre entre l'Arabie saoudite et le Qatar

Par Le360 (AFP) le 20/12/2018 à 08h20 (mise à jour le 20/12/2018 à 12h20)

L'Organisation mondiale du commerce (OMC) a accepté, mardi 18 décembre, de mettre en place un panel (tribunal d'arbitrage) chargé de déterminer si l'Arabie saoudite a violé des droits de la propriété intellectuelle du Qatar, notamment de la chaîne de télévision beIN.

aA

Il s'agit du dernier épisode en date de la crise entre le Qatar et ses voisins du Golfe qui ont coupé leurs relations diplomatiques avec Doha en 2017 et lui ont imposé un blocus économique.

 

En octobre, l'Arabie saoudite avait refusé la demande du Qatar d'établir un tribunal d'arbitrage, mais l'OMC prévoit qu'en cas de renouvellement de la demande - ce qui a été fait - elle est automatiquement approuvée.

 

En août, le groupe audiovisuel beIN du Qatar avait affirmé avoir des "preuves irréfutables" sur l'implication de l'opérateur satellitaire Arabsat basé à Ryad dans des actes de piratage, également commis par une chaîne "soutenue par des Saoudiens" et se faisant appeler "beoutQ" pour ridiculiser la marque beIN.

 

L'Arabie saoudite et Arabsat ont nié tout lien avec "beoutQ".

beIN Sports réclame 1 milliard de dollar aux Saoudiens

 

Mais beIN, qui détient les droits particulièrement onéreux de retransmission de nombreux évènements sportifs, réclame un milliard de dollars pour ce "piratage de masse".

 

"L'étendue des violations de l'Arabie saoudite est sans précédent et menace le système international de protection des droits de propriété intellectuelle", a déclaré le représentant du Qatar à l'OMC, Saleh Abdulla Al-Mana, dans un communiqué.

 

Ryad et ses principaux alliés --Emirats arabes unis, Egypte et Bahreïn-- ont coupé tous leurs liens avec le Qatar, qu'ils accusent de soutenir des groupes islamistes radicaux et de se rapprocher de l'Iran.

 

Doha a nié ces accusations, affirmant que ses adversaires cherchent à mettre sa politique étrangère sous tutelle.

 

Le Qatar a déjà déposé plainte auprès de l'OMC contre les Emirats arabes unis et Bahreïn. La procédure est en cours.