France. Nadine Morano exaspérée par un mariage oriental: «on n’est pas en Turquie ou au Maroc!» | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Nadine Morano

Nadine Morano perd son calme face au cortège d'un mariage oriental.

© Copyright : DR

France. Nadine Morano exaspérée par un mariage oriental: «on n’est pas en Turquie ou au Maroc!»

Par Leïla Driss le 15/09/2020 à 16h28

Samedi soir, dans la petite ville de Toul, située en Meurthe-et-Moselle, un événement inhabituel a surpris la population et déclenché l’ire de Nadine Morano… Un mariage turc. Quel rapport avec le Maroc? Allez savoir...

aA

C’était un samedi soir tranquille dans la petite ville française de Toul, du moins jusqu’à ce que la paix ambiante ne soit interrompue par un vacarme sans précédent.

 

«J’ai entendu partir des feux d’artifice, en pleine journée, et j’ai vu que la place des Trois-Evêchés était bloquée à la circulation pour un mariage. En plus, ils filmaient tout ça avec un drone», s’indigne Nadine Morono, députée européenne et ancienne ministre dans les colonnes du journal 20 minutes.

 

Gênée et intriguée par le bruit, Nadine Morano, qui vit à Toul, à quelques dizaines de mètres de l’endroit en question, s’est donc rendue sur place, afin, dit-elle, de «demander à ces gens de respecter les lois de la République», car comme celle-ci a tenu à le rappeler à 20 minutes, «ici, on n’est pas en Turquie ou au Maroc».

Vidéo. Selon Éric Zemmour, le vert des écolos correspond au vert de l’islam... La toile lui répond avec dérision

 

Le Maroc, ce pays de référence pour Nadine Morano

Mais pourquoi donc Nadine Morano cite-t-elle le Maroc dans ce qui s’apparente à un acte d’incivisme? D’autant que comme le rapporte le journal l’Est Républicain, «les automobilistes et leurs passagers, arbor[ai]ent des drapeaux turcs» ce samedi soir-là, à 19h30.

 

Mais Nadine Morano n’en est pas une approximation près, et confondre un Turc et un Marocain ne semble pas la gêner plus que ça. Sans compter que l'idée même que ceux-ci soient français ne semble pas non plus l'effleurer. Et celle-ci de poursuivre son récit en expliquant toujours sous le coup de la colère que «le ton est monté un peu. Ils ne voulaient rien entendre».

 

Les fêtards et fauteurs de trouble ont poursuivi, selon Nadine Morano, «leur bazar» jusqu’à une intervention de la police, avant de «faire le même cirque dans une salle à 40 mètres du commissariat».

Islam de France, islamophobie, radicalisation… Le point avec Rachid Benzine

 

La République avant tout

Si la réaction de Nadine Morano en tant que riveraine est normale face à un comportement incivique, ses approximations et sous-entendus aux relents racistes méritent en revanche d’être dénoncés. Ces propos s’ajoutent ainsi à la longue liste des écarts de la députée européenne, qui invitait il y a quelques jours encore sur RMC les musulmans qui font passer leur religion avant la République à partir et aller vivre dans un Etat musulman.

 

Des propos tenus cette fois-ci suite à un sondage Ifop, concernant Charlie Hebdo, qui révélait que 40% des personnes se déclarant musulmanes, et jusqu’à 74% pour les 15-24 ans font passer leurs convictions religieuses avant les valeurs de la République.

 

 

Et Nadine Morano de citer alors l’exemple du Maroc, une véritable référence pour l’euro-députée, en proposant à ces personnes plus musulmanes que républicaines quelques destinations comme le Maroc ou l’Arabie Saoudite…

 

«Faut y aller, faut déménager», a-t-elle lancé, en clamant qu'«il y a plein d'Etats musulmans qui les accueilleraient avec joie mais pourquoi restent-ils chez nous quand ils considèrent que la France ne leur apporte pas ce qu'ils veulent? Au revoir, ciao, ça fera plaisir à tout le monde, à eux comme pour nous».

 

Nadine Morano a visiblement oublié qu’avant d’être musulmans, ces personnes qu’elle encourage à déménager sont françaises. Un oubli de taille.