France. #PasToucheAmonHijab: les femmes voilées dénoncent le projet de loi contre le séparatisme | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
PAs touche à mon hijab

Les musulmanes voilées de France sortent du silence.

© Copyright : DR

France. #PasToucheAmonHijab: les femmes voilées dénoncent le projet de loi contre le séparatisme

Par Zineb Ibnouzahir (@ZinebIbnouzahir) le 19/04/2021 à 15h06

Au lendemain du vote du Sénat français en faveur de l’interdiction du voile pour les mères accompagnatrices dans le cadre de sorties scolaires, des femmes musulmanes et voilées se sont indignées sur les réseaux sociaux à travers le monde.

aA

Le projet de loi de lutte contre le séparatisme n’en finit plus de faire des remous. En cause, les nombreux amendements qui y ont été ajoutés depuis quelques semaines et qui visent principalement les femmes musulmanes. «Interdiction du voile dans les compétitions sportives, interdiction du burkini dans les piscines, interdiction du voile dans l’espace public pour les mineures, interdiction du voile pour les mamans bénévoles durant les sorties scolaires…», énumère le journal Le Parisien.

 

Si en France les voix s’élèvent contre ce qui s’apparente à un acharnement contre la communauté de confession musulmane, c’est aux Etats-Unis que la fronde a débuté avec la création du hashtag #HandsOffMyHijab, en soutien aux musulmanes voilées de France.

Séparatismes en France: le Sénat veut interdire de brandir d'autres drapeaux, surtout au cours des mariages à la mairie

 

Parmi les Américaines à afficher ce cri de ralliement, des personnalités telles que la députée américaine Ilhan Omar, la championne d’escrime Ibtihaj Muhammad, le mannequin Rawdah Mohamed… Devenu viral sur Tiktok, le hashtag anglophone a déjà été partagé plus de 3 millions de fois à travers le monde.

 

 

 

Repris aujourd’hui en France, le hashtag #PasToucheAMonHijab a été repris dans plus de 70.000 tweets dans lesquels des femmes musulmanes françaises sortent du silence pour partager leur expérience personnelle. Premières concernées par ces amendements mais pourtant invisibles dans les médias et les débats consacrés au sujet, c’est sur les réseaux sociaux que les femmes voilées ont trouvé un moyen de se faire entendre.

 

 

Toujours sur la Toile, les détracteurs des dérives du projet de loi contre le séparatisme ont aussi lancé une pétition sur change.org qui rassemble pour l’heure plus de 20.000 signatures, parmi lesquelles des associations, des sociologues, des journalistes, des militants antiracistes et des universitaires.