Selon CNN, Moncef Slaoui est «l’un des rares hauts responsables de Trump à partir avec une réputation renforcée» | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Moncef Slaoui et Donald Trump

Le président américain Donald Trump a officiellement présenté à la Maison-Blanche, le 15 mai 2020, le Dr. Moncef Slaoui, ancien directeur de GlaxoSmithKline, en charge de trouver un vaccin contre le Covid-19. 

© Copyright : DR

Selon CNN, Moncef Slaoui est «l’un des rares hauts responsables de Trump à partir avec une réputation renforcée»

Par Zineb Ibnouzahir (@ZinebIbnouzahir) le 04/12/2020 à 15h30

La chaine américaine CNN ne tarit pas d’éloges sur le Marocain Moncef Slaoui, au point de voir en lui une exception au sein d’une administration Trump sous le feu des critiques.

aA

«Si tout se passe comme prévu, un ancien dirigeant pharmaceutique trilingue né au Maroc pourrait être l'un des rares hauts dirigeants à échapper à l'administration Trump avec sa réputation renforcée», annonce d’emblée un article publié sur le site de la chaîne américaine CNN.

 

Moncef Slaoui, à la tête de l’opération Warp Speed, la campagne américaine visant à développer les vaccins Covid-19, se voit dans cet article tresser des lauriers pour avoir mené à bien cette opération qualifiée d’ores et déjà de «grand succès», menée à bien de surcroît «en un temps record», et tranchant ainsi, poursuit l’article, avec «la plupart des interventions de crise désastreuses de la Maison Blanche».

Vidéo. Moncef Slaoui: «j’ai tout laissé tomber et je travaille volontairement pour un dollar»

 

Moncef Slaoui, droit dans ses bottes face à la politique de Trump

CNN ne s’arrête pas là et salue également les prises de position de Moncef Slaoui qui, «contrairement à de nombreuses autres personnalités clés de l'équipe Covid-19, toujours en règle avec le président Donald Trump, a dédaigné le triomphalisme injustifié et la flagellation face caméra que le président exige de ses subordonnés». Ainsi, de l’avis de la publication américaine, les commentaires publics de Moncef Slaoui qualifiés de «clairs et rares», sont «enracinés dans la science plutôt que dans la politique». 

 

Et d’expliquer que, d’une part, Moncef Slaoui «n'a accepté le poste qu'après avoir été assuré de l'absence d'ingérence politique d'un président qui avait espéré que la nouvelle d'un vaccin lui garantirait un second mandat» et que de surcroît celui-ci «n'est pas d’accord avec le refus de Trump d'adhérer à un pacte mondial pour garantir un accès équitable aux vaccins aux pays moins riches».

 

On voit également dans le développement de plusieurs vaccins très efficaces qui, selon Slaoui, pourraient amener les Etats-Unis vers l'immunité collective d'ici mai prochain, «l'un des héritages les plus clairs de l'administration Trump».

 

"Vidéo. Donald Trump: "Dr Moncef Slaoui est l’un des hommes les plus respectés au monde dans la mise au point de vaccins”

 

Un immigré pour sauver l'Amérique, l'ironie du sort

«Le rôle de Slaoui en tant que sauveur du vaccin américain est également plutôt ironique», souligne CNN qui rappelle que le scientifique est issu de l’immigration que «Trump et ses collaborateurs ont passé les quatre dernières années à essayer de réduire». L’occasion pour la publication de retracer son parcours débuté au Maroc, son pays d’origine «à majorité musulmane» rappelle-t-on avant de se rendre en Europe pour ses études, puis en Amérique dans les années 1980.

 

Celui qui «parle français, anglais et arabe» a ensuite «poursuivi une carrière dans la lutte contre des maladies comme le cancer du col de l'utérus, la méningite et le paludisme», énumère CNN dans ce portrait élogieux.