Vaccin anti-Covid-19 AstraZeneca: le Maroc renforce la surveillance | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
AstraZeneca - Vaccin - Flacons

Des flacons contenant le vaccin AstraZeneca anti-Covid-19, photographiés au centre de vaccination de Nuremberg, dans le sud de l'Allemagne, le 18 mars 2021. 

© Copyright : Christof STACHE / AFP

Vaccin anti-Covid-19 AstraZeneca: le Maroc renforce la surveillance

Par Khalil Ibrahimi le 08/04/2021 à 15h15 (mise à jour le 08/04/2021 à 17h22)

Les autorités sanitaires au Maroc ont décidé d’augmenter le niveau de surveillance de la sécurité des vaccins anti-Covid-19. Les vaccins AstraZeneca sont concernés en premier lieu puisqu’ils font l’objet de plusieurs polémiques depuis l’apparition de quelques cas de thrombose en Europe.

aA

Dans une circulaire datée du 5 avril 2021, le ministère de la Santé liste une série de mesures qui seront dorénavant prises systématiquement dans les centres de santé où se déroulent les opérations de vaccination.  Il s’agit de:

-renforcer l’interrogatoire et mesurer systématiquement la tension artérielle avant la vaccination chez les personnes à risque qui présentent de l’hypertension ou des cardiopathies, de rappeler aux malades sous anticoagulants de ne pas interrompre leur traitement avant la vaccination;

 

-administrer le vaccin avec prudence par une seringue fine, puis une pression ferme doit être appliquée sur le site d'injection (sans frottement) pendant au moins deux minutes. Les infirmiers doivent s’assurer que l’injection du vaccin se fait en intramusculaire au niveau du muscle deltoïde, en évitant que l'aiguille ne touche les petits vaisseaux sanguins;


-assurer une prise en charge des cas de troubles de la coagulation et des événements thromboemboliques rapportés en post-vaccination anti-Covid-19;


-renforcer la déclaration des effets indésirables observés par la population en les signalant via la plateforme Yakadaliqah;


-continuer la surveillance, l'investigation et l'évaluation de tous les cas de troubles de la coagulation et des événements thromboemboliques post vaccinaux;


-partager les données sur la pharmacovigilance des vaccins anti-Covid-19 avec la population d'une manière périodique;


-renforcer les notifications et le télé-suivi des événements indésirables post-vaccinaux par les professionnels de santé.

 

Le ministère rappelle dans cette circulaire que la commission nationale consultative de pharmacovigilance a conclu le 17 mars dernier, que le rapport bénéfice-risque du vaccin AstraZeneca est favorable.

 

Cet avis est partagé par l’Organisation mondiale de la santé qui vient de réitérer, le mardi 6 avril, son soutien à l’utilisation du vaccin AstraZeneca.

 

 

vaccins d'Astra Zeneca
© Copyright : DR