Adil El Miloudi: lui qui dézingue à tout-va, le voilà bien servi | www.le360.ma

ع
Adil miloudi clashe Mouss Maher
© Copyright : DR

Adil El Miloudi: lui qui dézingue à tout-va, le voilà bien servi

Par Abdelkader El-Aine le 01/08/2019 à 20h44 (mise à jour le 02/08/2019 à 14h45)

Le chanteur «populaire» se livre à ce jeu de massacre qu’il aime tant. Et quand ce pyromane avéré est égratigné, c’est la cata. Séquence l’arroseur arrosé.

aA

Nouvelle sortie de route pour Adil El Mloudi. Celui-là même qui s'était illustré par «Halloufa», un clip le réunissant avec Cheikha Trax, ce qui lui avait valu une vraie volée de bois vert. Mais passons.

 

Car là, il est toutefois question (aussi) d’une histoire- comme une autre-, dont on se serait bien passé. Mais les échanges sur le web et notamment les propos débités par cet artiste qui se veut «populaire» incitent à la réflexion. Voire interpellent à plus d’un égard.

 

De quoi s’agit-il exactement? Trois enfants se disent être le fruit d’une relation entre leur mère et Adil El Miloudi. Ils ont beau le contacter, sans réponse. Jusqu’à ce que son fils présumé parvienne à le joindre, et enregistre leur conversation.

 

Et voilà que, patatras, le discours tourne au vinaigre.

 

Vert de rage, El Miloudi n’a pas hésité à user de punchlines acerbes. Sa dernière punchline en vaut la chandelle (mais par respect pour nos lecteurs, on vous épargne la vidéo- bien que déjà publiée sur la Toile). Lui, Mister Adil et sa respectable femme ont décoché des flèches venimeuses contre leur interlocuteur.

 

La conversation est diffusée sur le Web. Elle a indigné les internautes.

 

Se sentant blessé après cette publication, le chanteur soi-disant «populaire», en fait déjanté, s'est lancé dans une vraie vendetta publique.

 

Le confrère chouf.tv, ayant mis l’accent sur cette triste histoire, en a pris pour son grade.

 

Adil El Miloudi, il aime dézinguer à tout-va ; il se plait à donner des leçons de morale ; il n’hésite pas, avec un aplomb inouï, à reprocher aux uns et autres leurs démarches qu’il juge «incongrues»…

 

Le voilà, aujourd’hui, devant le tribunal du peuple...

 

Quant à sa conscience… Lui seul en est juge.