Exclusif. Othman Benjelloun : La disgrâce royale continue | www.le360.ma

ع
Othmane Benjelloune portrait - 2

Othmane Benjelloun, président du Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM).

© Copyright : DR

Exclusif. Othman Benjelloun : La disgrâce royale continue

Par Abir Al Maghribi le 31/07/2013 à 11h54 (mise à jour le 31/07/2013 à 12h01)

Le président de Finance.com et PDG de BMCE Bank n’a pas été invité à la réception officielle de la fête du trône. Il a été exclu de la liste des invités au iftar, présidé par le roi Mohammed VI, hier au palais royal de Casablanca, à l’occasion du 14ème anniversaire de son accession au trône.

aA

L’appel téléphonique tant attendu par Othman Benjellloun n’a pas eu lieu. Pour la deuxième année consécutive, le président de Finance.com et PDG de BMCE Bank n’a pas été invité à la réception officielle de la fête du trône. Il a été exclu de la liste des invités au iftar, présidé par le roi Mohammed VI, hier au palais royal de Casablanca, à l’occasion du 14ème anniversaire de son accession au trône.


Othman Benjelloun n’a pas été non plus invité aux iftars offerts par le chef de l’Etat en l’honneur du roi Juan Carlos 1er d’Espagne et de Macky Sall, président du Sénégal. Selon une source de Le360, Othman Benjelloun s’est adressé à "toutes les personnes susceptibles d’intercéder en sa faveur". En vain. Ce qui porte à croire que les motifs de sa disgrâce doivent être "lourds".


Pour rappel, le rôle qu’a voulu se donner Othman Benjelloun lors de l’inauguration par le roi Mohammed VI de l’usine Renault à Tanger le 9 février 2012, serait à l’origine de sa disgrâce. Alors que la BMCE Bank n’est que la troisième banque, après Attijariwafa Bank et la Banque Populaire, en matière de crédits accordés au constructeur français, Benjelloun a survalorisé sa participation en accueillant dans une tente le parton de Renault et le vice-président de la Banque européenne d’investissement. Cette réception improvisée a été valorisée par certains journaux, proches du PDG de BMCE Bank, qui en ont fait un événement.


Septième fortune en Afrique en 2013, selon le magazine Forbes, Othman Benjelloun continue de mobiliser ses nombreux réseaux dans l’espoir de réinsérer son nom sur la liste des invités au palais royal. "Il ne trouvera la paix qu’une fois qu’il sera devenu persona grata au palais royal", affirme notre source.