Le360 Actualités Maroc

ع
Maître Gims

Le rappeur français Gandhi Djuna alias 'Gims' pose sur le tapis rouge avant la 23e cérémonie des NRJ Music Awards au Palais des Festivals de Cannes, le 20 novembre 2021.

© Copyright : Valery HACHE - AFP

Le rappeur Gims ne veut plus qu’on lui souhaite une bonne année: «les muslims arrêtez ça»

Par Ayoub Khattabi le 02/01/2022 à 10h37

Dans des vidéos sur Instagram, le rappeur congolais a demandé à ses fans de cesser de lui souhaiter une bonne année, de même que son anniversaire car, assure-t-il, «ça ne fait pas partie des convictions des musulmans».

aA

La célébration du nouvel an ne plaît visiblement pas au rappeur Gims qui vient de poster des vidéos sur Instagram, où il demande à ses fans d’arrêter de lui souhaiter les vœux du nouvel an ou encore son anniversaire. «S’il vous plaît, laissez-moi avec les ‘bonne année, nouvel an’ etc.», a-t-il lancé.

 

«Je n’ai jamais répondu à ça, mais vous continuez de m’en envoyer tout le mois de janvier et février. Les muslims arrêtez ça», a-t-il ajouté, rappelant au passage que ce sont des musulmans qui lui souhaitent une bonne année et son anniversaire. «Les frères, on ne fête pas ça (…). Ça ne fait pas partie de nos convictions», a-t-il déclaré, en parlant du calendrier grégorien, pourtant largement utilisé sur tous les continents, et devenu un repère universel pour l'humanité. 

Fête de la «chanson orientale»: Gims, Enrico Macias... en tournage à Marrakech 

 

Baptisé catholique, puis reconverti à l’islam, le chanteur-compositeur a ensuite laissé entendre que les musulmans ne célébraient pas le Nouvel An: «est-ce que les compagnons Abou Bakr As-Siddiq, Omar Ibn al-Khattab,Othman Ibn Affan, ont fêté Nouvel An? Non!», a-t-il lancé.

 

Le rappeur congolais affirme également souffrir lorsqu’on lui souhaite son anniversaire, et appelle ses fans musulmans à rester concentrés sur les valeurs de l’islam. Celles qu'il prône, en tout cas.